REFLEXION

EDITO : Un programme, pas des excuses !



La campagne et les élections locales sont maintenant passées ; les luttes intestines pour les postes sont presque terminées pour la majorité des élus qui  se sont inclinés, validant leur acceptation des faits et décisions. La nouvelle année 2018 frappe à la porte de tout le monde et avec elle tout son lot de problèmes à résoudre, laissés par les ‘’autres’’ prédécesseurs, il y a aussi les actions urgentes à engager au plus vite et en priorité. Il y aura probablement, du nouveau dans un Code Communal révisé et tout le monde lorgne de votre côté à commencé par les ‘’pauvres qui sont restés sur le carreau et ces oubliés des listes…….’’.Ceux qui essaieront de se cacher derrière ‘’ la tutelle’’ c’est-à-dire, l’Administration de l’Etat qui a un droit de regard dans les affaires de la communauté’’ devront peut-être chercher des solutions plutôt que de chercher des excuses. Pas la peine aussi de sombrer dans des conflits de pouvoir et/ou de compétence tout en s’accrochant à son poste pour  des avantages qu’il est sensé procurer. Il faut  se montrer capable et  tenir les promesses faites durant la campagne ; comme l’a si bien dit Shakespeare  «’’être ou ne pas être, là est la question ? ’’.Le citoyen est là et il attend de prendre acte d’un vrai «’’Programme d’actions, précises, pour les 5 années à venir ainsi que celles qui sont prioritaires pour l’année 2018 ».Il faut toujours se souvenir qu’il ne faut plus compter sur le renflouement des caisses par le trésor public car, désormais, ‘’l’APC  portera la casquette d’Entreprise Publique à caractère Economique, pour servir des causes sociales de sa communauté, en toute équité et dans la transparence.’’.C’est l’objectif incontournable pour tous les responsables. Le financement via les PCD, l’APW et le Fond Commun ne fonctionne plus selon le mode classique ; Il sera ‘’une exception pour  les cas exceptionnels’’ des APC qui ont des particularités singulières et qui  méritent à bien des égards une assistance de l’Etat. Sinon, avoir un « Programme Quinquennal, d’Actions’’ et une ‘’stratégie de communication médiatique’’ c’est déjà le signe que des compétences sont là, pour l’intérêt général et qu’il n’y a rien à cacher. S’il en sera autrement alors, c’est commettre des fautes qui n’ont rien à voir avec l’erreur humaine et que chacun d’assumer ses responsabilités. Et le temps sera comptable en demandant, inlassablement ‘’ le Programme d’Actions, les objectifs et les réalisations ’’,il ne vous demandera pas des excuses car vous n’avez pas été élu  pour vous excuser mais pour réaliser : ‘’Ya men âache !....’’

Younes Zahachi
Samedi 16 Décembre 2017 - 18:50
Lu 191 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma