REFLEXION

EDITO : Se contenter des bas salaires !



Pour mettre fin aux spéculations, le ministre du travail, et de l’emploi et de la sécurité sociale, M Mourad Zemali, probablement de concert avec les ministres du commerce et des finances, vient d’annoncer le maintien du SNMG (Salaire national minimum garanti) à son niveau actuel en précisant qu’il n’y aurait pas de relèvement en ce qui le concerne. Rappelons, que le SNMG est de 18.000 dinars depuis le 1er janvier 2012. Depuis ce temps-là, il n’a pas été relevé alors que les augmentations déclarées ou non n’ont pas cessé de grignoter le budget des ménages algériens. Aussi, compte tenu des augmentations des produits et services induits par la mise en application de la loi de finances 2018, les bas salaires et les petites pensions de retraites commencent à être tirés vers le bas. Ainsi, le pouvoir d’achat de ces catégories est en train de diminuer dramatiquement, poussant à la paupérisation : ce qui n’est pas intéressant, puisque le niveau de consommation va également baisser. On croit savoir qu’il y a des augmentations illégales et certaines pratiques de diminution de poids sur certains produits. Hélas, ces dernières ne sont pas encore maitrisées en matière de contrôle, ce qui aggrave davantage la situation pour les franges sociales les plus défavorisées. L’algérien jaloux de son pays a compris et aurait adopté les augmentations de la loi de finances pour que l’Etat puisse booster l’économie nationale dont il en profiterait, en retour, dommage que la spéculation s’est installée dans le processus des augmentations pour profiter de la situation à leur avantage, ce qui n’est pas du tout du gout des citoyens qui sont par ailleurs, les consommateurs primaires et finaux. Des questions se poseraient sur les intentions et les décisions que pourraient prendre le gouvernement dans le sens d’amortir les effets négatifs qui se répercutent sur la majorité des citoyens algériens.  A bien réfléchir, l’Etat régulateur doit imposer les lois de la République en actionnant les mécanismes de contrôle et sanctionné les hors la loi.     

Younes Zahachi
Lundi 22 Janvier 2018 - 19:03
Lu 239 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 14-08-2018.pdf
3.29 Mo - 13/08/2018





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+