REFLEXION

EDITO : Qui refuse le changement au FLN ?



La participation de ministres au choix des candidats du FLN à la députation devait rompre le recyclage les vieilles figures qui ont perduré dans le paysage politique algérien. La caste politique a enfin admis que l’heure est au changement et que les anciennes pratiques ne tiennent plus,  ne correspondent plus aux attentes des citoyens devenus exigeants en termes de respect des engagements politiques, qui vivent en direct les mutations sociales et qui ne trouvent, face à eux, qu’une classe préoccupée de se reproduire au pouvoir et de maintenir son étroite endogamie. C’est pourquoi, on soupçonne des forces occultes derrière la contestation des listes du parti FLN aux législatives. Encore heureux que nous n’ayant pas encore des élus qui envoient leur fils ou leur fille se faire élire à leur place comme c’est déjà le cas de certains pays! De ces spectacles irréalistes, le populisme sort vainqueur, dans sa vigueur antisystème. Il gagne en jouant précisément sur une  frustration trop facilement reconvertie en une machine capable de renouer avec les anciennes pratiques dévastatrices. Peu importe qu’en procédant de la sorte, il mente, simplifie, se complaise paresseusement dans le recyclage d’un élu aussi périmé qu’inadapté. On dit que le mensonge aide à armer la contestation, mais le populisme est précisément en train de sortir de la contestation pour devenir un acteur du pouvoir. Tout le drame est là. On peut raisonnablement penser que ceux qui soufflent sur les braises n’iront pas plus loin, car ils n’en ont probablement pas les moyens : d’acteurs de pouvoir, il n’est pas dit qu’ils deviendront acteurs de gouvernance tant leurs « pratiques » sont éloignées de la nouvelle réalité qui, semble-t-il, devrait les banaliser dans leur stérilité. Il reste qu’on ne soigne jamais bien le mal par le pire. La politique  se construit sur l’emballement de comportements qui ne bénéficient de l’appoint d’aucun visionnaire. Et ceux qui, dans la classe politique, sont privés de cette vertu viennent au contraire en tirer parti.

Rachid M.
Samedi 11 Mars 2017 - 19:39
Lu 174 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 17-06-2019.pdf
3.27 Mo - 16/06/2019





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+