REFLEXION

EDITO : Qui aura l’anneau du sorcier ?



Avec l’annonce de la composante du futur gouvernement, on attendra les prémices d’un changement global qui touchera, espérons-le,  la vie de l’ensemble des Algériens dont les espérances ne se sont pas réalisées. À vrai dire, il était prévisible puisque les Algériens ne savent pas vivre autrement que se chagriner sur les nostalgiques des années passées, échouant à trouver un sens à la vie dans un tel monde. À chaque fois, le miracle n'opère plus : avec une mentalité et des comportements ‘’plantés’’, l'Algérie va être soumise à une cure d'austérité sévère et va devoir réviser son mode de vie. Faute de relever les défis, on serait contraints de diminuer d'un tiers les dépenses publiques ou dans le pire des cas, il sera difficile de verser certains salaires. On se retrouverait alors comme le Venezuela au pire des cas, si par malheur les cours du pétrole ne remontent pas rapidement. Qui de plus, ce sont les extrémistes qui profiteront  de cette situation et envenimeront les têtes des Algériens avec l’idée d’un Etat théocratique, idéal à leurs yeux, qui les rendra moins misérables et qui leur ouvrira les portes du salut éternel. L’épreuve à venir se vit dans les têtes à partir des pronostics et sans doute c’est l’ultime chance pour revenir à la raison avant qu’il ne soit trop tard. C’est une tranche de vie qui disparaît. Serait-on tenté d’écrire tant la nouvelle page d’histoire sans se soucier un peu des répercutions de nos actes à l’avenir. D’un évènement se dégage une série d’évènements : c’est l’effet domino ou l’enchainement des évènements  qui vont faire vibrer le Palais. Voilà, cette semaine, s’ouvre une nouvelle législature  avec comme toujours des résolutions  qu’on pourra, certainement, respecter si un vrai projet émergeait. Cette nouvelle législature, par contre, va faire réagir certains rois qui vont essayer de voler l’anneau du sorcier. Les prochains 360 jours, ça sera une course mythique, une vraie endurance dans un paysage politique où la patience ne sera, malheureusement, pas de mise.

Rachid M.
Mercredi 17 Mai 2017 - 19:45
Lu 143 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 18-11-2018.pdf
2.75 Mo - 17/11/2018





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+