REFLEXION

EDITO : Quelle honte d'agir de la sorte



Dans le pays précurseur de la  démocratie du monde arabe, ce sont des milliers de jeunes qui font les frais -souvent dans l'anonymat le plus absolu - de responsables qui se permettent tout et qui ne sont jamais inquiétés lors de ses débordements. Malgré les 28 années de construction démocratique le corps-clé de l'État semble toujours jouer avec les règles de l'ancien temps. Qu'attendent nos responsables pour entendre l'appel de la société civile et rappeler à l'ordre nos ‘’administrateurs’’ et enfin les mettre dans l'air du temps en les responsabilisant face à leurs actes ? Il est clair que le lourd travail des forces de l'ordre est essentiel et vital pour le pays - et on souhaite le rappeler ici -, mais comme dans chaque corps de métier, il faut le prévenir de ses dérives acquises durant l’ère du totalitarisme et c'est en sanctionnant les débordements qu'ils ne seront plus. Mais comment juger les dérives administratives quand le Commis de l’Etat forme un "couple incestueux" avec le corrupteur ? Car ce qui est encore plus affligeant, c'est qu'en dépit des vices de procédure, du non-respect des droits les plus fondamentaux et du caractère ‘’tronqué’’ de l’action publique. Le corps de l'État censé représenter une certaine élite ne cesse de tomber dans l'obscurantisme total et ceci à plusieurs reprises, en cautionnant le non-respect de la dignité et des droits fondamentaux. Quelle honte d'agir de la sorte alors que tous les regards du monde sont braqués sur nous et sur la réussite de notre transition démocratique, afin d'en faire un exemple pour la région et un exemple de compatibilité entre nos cultures et la démocratie. Quelle honte de nous faire porter ce masque hideux alors que nous essayons tant bien que mal d'envoyer une image authentique du pays qui est le notre, un pays ouvert sur le monde et tolérant comme le démontre son histoire. Ce qui est également affligeant c'est de voir que des pétitions adressées à un ambassadeur étranger au lieu d'être adressées à nos responsables, ce qui montre combien le peuple ne croit plus en l'action de nos responsables.

Rachid M.
Dimanche 22 Octobre 2017 - 19:15
Lu 296 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma