REFLEXION

EDITO : Manger à tous les râteliers



Nos candidats aux législatives, crient, s'émeuvent, remuent, mais ne rompent pas avec la routine, qui a rompu avec eux pour revenir encore à la charge selon l'habitude, de tout opposant. Contrariété et nuance de bon aloi, culture démocratique oblige, qui devient, le sujet de préoccupation sur le terrain des libertés acquises s'agitant comme les nationales populistes, que le temps a jugé électoralement par le passé. Le compte à rebours à commencé pour assister, à la corrida des batailles rangées et se jeter dans une arène politique fébrile, pour croire à l'espoir et en finir avec les mêmes comme ils disent, désormais démodés, pour endosser l'habit de député avec jubilation et aisance, nos candidats démocrates auraient dû choisir leur tribune ailleurs plus qu'ici pour ne pas injurier l'avenir. Comment alors labelliser ces candidats pressés et prétendants à la députation, ou les différents occupants d'un poste qui donne le vertige, on fait la manœuvre plutôt bien. Chacun de ces candidats est à son poste et cherche à flotter au dessus de la mêlée des autres prétendants. Mais malheureusement, il semble que l'isolement par le citoyen les a placés en liberté surveillée politique même par leurs propres troupes, mais incorrigibles ont joue son va-t-en guerre. Bien entendu la fin justifie les moyens, tous ces candidats profitent des tensions sociales, pour remettre en question le pouvoir en place et joueront la carte de la critique personnalisée pour descendre en flamme les favoris de ce scrutin. L'incohérence qui caractérise nos candidats en Algérie est le signe de l'incapacité de mener une politique visionnaire, s'inscrivant dans la continuité des vieux registres et des vieux réflexes de politique déjà consommée, pour nous rappeler à tout instant le débat stérile de ces démocrates reconvertis qui ont toujours gardé le profil bas. Une opposition qui s'est toujours adapter aux situations qui se présentent, comptabilisant ses intérêts personnels mangeant à tous les râteliers, l'essentiel protéger leurs propres acquis, sous l'habit politique opposable.

Rachid M.
Vendredi 17 Mars 2017 - 18:07
Lu 121 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 15-11-2018.pdf
3.06 Mo - 14/11/2018





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+