REFLEXION

EDITO : Les bureaucrates ont la peau si dure



Pour le commun des citoyens, l’administration reste ce labyrinthe de ruelles sinueuses, emmêlées, tortueuses, où le pauvre administré ne fait que se heurter à des difficultés d’accueil, au manque d’information, à la complexité des procédures, à l’inertie de ses chefs, à l’impéritie des agents et, pour couronner le tout, à l’abus d’autorité et l’inapplication du droit. Ce sont de tels aspects qui ont fini par lui donner l’image d’une administration si détestée, dans toutes ses composantes, qu’elles relèvent des services locaux ou autres. Une enquête de l'office national des statistiques a montré encore une fois que la bureaucratie est une véritable camisole qui enferme tout potentiel investisseur dans ses méandres. Comme la corruption, la bureaucratie reste un poison qui envenime la société algérienne à tous les niveaux et endommage, directement et par ricochet, son économie à telle enseigne que tout effort de développement devient infructueux et relève de l’impossible. Par ailleurs, ce fléau, hérité du système colonial, ne nuit pas uniquement aux administrés que nous, mais fait également obstacle à toute initiative économique et décourage manifestement les investisseurs algériens comme étrangers, dont certains préfèrent aller voir ailleurs où la bureaucratie est « supportable ». De surcroît, cette dernière constitue la source principale d’alimentation par excellence de la corruption. Force est de constater que la bureaucratie porte atteinte à l’ordre public et va donc à l’encontre de l’intérêt supérieur de la nation. A ce jour, les mesures édictées par les pouvoirs publics pour la combattre en tendant vers une réforme administrative, par l’introduction d’un dispositif d’allègement de dossiers, continuent d’être mal appliquées ou carrément ignorés par certaines administrations publiques. Les lenteurs bureaucratiques demeurent encore « vivaces », et découragent les plus patients et certains bureaucrates ont la peau si dure et ne tiennent plus à se conformer aux nouvelles règles de la réforme administrative.

L.Ammar
Dimanche 24 Septembre 2017 - 18:24
Lu 206 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 15-11-2018.pdf
3.06 Mo - 14/11/2018





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+