REFLEXION

EDITO : Le crime ne paye pas …



Quand les valeurs altruistes s’égarent et que l’être humain perd son identité et la totalité de ses repères, la civilisation réalise que certains de ses androïdes sont démunis de concepts propres et saints pour développer davantage un monde plus technologique d’une meilleure culture utile moderne à tous. Hélas, des cerveaux détraqués d’intrus, s’infiltrent pour nuire au grand savoir en ‘’créant’’ leur propre science machiavélique mortelle, pour ‘’exécuter’’ de loin par l’outil internet, l’innocence adolescente, victime de sa soif d’apprendre. La situation s’aggrave, quand les bonnes vertus de l’homme incarné par Satan, disparaissent, alors, toute vie florissante s’éteint, réveillant les ténèbres des mauvaises sociétés primitives sans foi ni loi, à nouveau, par tout ce qui a été semé comme poison néfaste, souillant de sang et de nuisances, terres ancestrales pures et saines. Face à cette crise de l'idée de soi et d’une partie de la société en folie, alors l’obscurité ‘’civilisationnelle’’ actuelle nous précipite dans un monde différent où émerge d’un gouffre sans fin, une toute autre idéologie complexe, laissant place au grand doute des vraies valeurs humaines, cultiver une pagaille voulue et procréée par l’homme, cet ennemi de lui-même. Croyant rechercher ardemment gloire et honneur, le fou finit par engendrer sur son passage, souffrance, malheurs et deuils aux séquelles profondes éternelles. Comme le tabac, la route, l’alcool, la drogue, la pollution, le cancer, la misère… tuent, il y a également cette toute nouvelle barbarie humaine  incommensurable, animée d’actualités macabres et sanglantes rapportant tous les jours, son  lot de cauchemars, d’accidents de la route, d’overdoses, de meurtres, d’exécutions lâches, de massacres populaires en masse, d’attentats-suicides… . Et pourtant toute cette série noire continue avec les malheureux ‘’harraga’’ à la recherche de leur paradis d’Eden meilleur et éphémère, qui se noient et meurent dans les eaux profondes d’une mer impitoyable agitée, sans sépulture ni veillée mortuaire sans pleurs également, faisant les bons festins en chair humaine, des gros poissons et de la ‘’baleine bleue’’ …. Avec, toute cette sauvagerie inhumaine, tout semble très bien fonctionner suivant le principe, où la bestialité sinistre, va encore plus loin en tuant la paix et l’espoir, pour raviver les flammes de l’enfer de l’incarnation du mal et de la haine.

Benyahia Adda
Mardi 19 Décembre 2017 - 17:13
Lu 229 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma