REFLEXION

EDITO : La fin est toujours triste !



La fin semble si triste pour l’économie qui cherche encore et  toujours une issue honorable  et qui a si mal  fini  une année en dents  de scie, en recourant a mille et un exercice pour  reprendre un semblant de chemin, appelé pompeusement le ‘’PPP’’ ( partenariat public privé),censé faire des miracles  et surtout finir  avec la tétée de ces centaines d’entreprises publiques qui ne sont su se mettre a niveau. Elle est encore plus dramatique pour la santé publique qui ne parvient  plus a prendre en charge ses malades, ces femmes enceintes qui décèdent en parcourant des kilomètres  pour accoucher et finissent par rendre l’âme sur des brancards, ces cancéreux  qui attendent  des rendez-vous pour des séances de radiothérapie ou de chimiothérapie et trépassent malheureusement sans pouvoir les prendre, et  tous ces autres maladies ré- émergentes, dont la pédiculose et la gale qui partagent déjà les bancs de classes . Elle  est  aussi  si chagrinante pour ce pouvoir d’achat, miné par  un si forte dévaluation d’un dinar que les uns pèsent par kilogramme  pour leurs transactions si douteuses et  que les autres peinent à ramasser  en maigre sous après de pénibles  efforts, afin de  joindre les deux bouts d’un mois si difficile à finir . Elle est toujours déplorable pour  ces douars qui ne se visitent  que d’une campagne électorale à l’autre, et attendent  encore  des pistes pour les désenclaver, de l’eau  potable pour  étancher  la soif  qui les hante d’un été à l’autre , et  pouvoir  finir avec ces bougies  qui éclairent si mal  des foyers  où tout manque. Elle est encore si malheureuse pour  ces affairistes de tous bords, pris de cours par la décision d’Ouyahia, de  suspendre et mettre une  fin a prés de 1000 produits  importés,  et qu’ils surfacturaient  a outrance  et  fourguaient  à travers  le marché national , mais juste pour la joie des chats gâtés en les approvisionnant  en aliments ‘’made in ‘’ et  les canaris en les dotant  de vitamines pour mieux chanter .  C’est ainsi, que la fin de cette année  parait finir  sans trop de beauté pour  tant  de gens, certains  pour les maux qu’ils continueront d’endurer, les autres, pour la fin de la mamelle qu’ils ne téteront plus !

L. Ammar
Mardi 2 Janvier 2018 - 19:23
Lu 266 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma