REFLEXION

EDITO : L’éternelle rebelote…



‘’ Nous aimons tous le bien que nous procure les êtres aimés et/ou le plaisir que nous éprouvons pour ceux qui aiment pour les autres ce qu’ils aiment pour eux…’’. 5 ans ont vite passé et le temps semble comme être figé, et voilà que ça ‘’rebelote’’ encore dans notre monde où la vie est une succession d’événements malheureux et à peine heureux. Chacun sait que dans notre société, il existe des hommes qui ne se ressemblent pas physiquement, mais se comportent de la même façon, rares d’entre eux, restent fidèles à leurs principes, aux inspirations de leur conscience et aux nécessités de leur devoir. Voilà que lettrés, illettrés et  autres ignares se préparent à se disputer, les uns, les sièges des APC et les autres les fauteuils des APW, sans compter sur le retour très attendu de certains piètres élus, qui ont fort brillé dans un passé récent par leur médiocrité, espérant revenir en trompettes et fanfares au-devant de la scène politique, bien sûr au détriment de citoyens soifs de développements. Audacieux, ils se préparent pour tenter encore leur chance pour un meilleur ou pour un pire, même s’ils ne seraient pas choisis, ils auront marqué leurs impacts inciviques. Et dire que toute cette diplomatie locale retourne et replonge plus d’un à la case départ. On dit de l’être humain qu’il est sensible, il peut aimer les bonnes choses, comme il peut détester les mauvaises…., malheureusement quelquefois, son mauvais choix peut lui être fatal. Une telle analyse des choses donnera aux électeurs l’occasion de réfléchir et se concerter avec eux-mêmes avant d’accomplir leur ‘’immense devoir national’’, tout en étant conscients que la prise d’une de leur décision risquée au moment des sélections peut être considérable, puisqu’ils engagent leur responsabilité, sur le choix de leur avenir. A notre ère, les jours, les semaines, les mois, les années…. se succèdent rapidement et ne se ressemblent pas pour autant, qu’il est impossible pour chacun de compter les ‘’siècles’, ni se rappeler avoir savouré des meilleurs moments  de  joie, vu qu’il doit se réjouir avec modération, se plaindre avec mesure, rire et/ou pleurer quand il le faut, puisque toute la vie est mêlée de chagrin, de joie et parfois malheureusement de déception…. Le moment est venu pour chacun de se pencher sur les qualités des hommes, de leurs savoirs, de leurs intégrités morales, de leur amour pour la patrie...

Benyahia Adda
Mercredi 13 Septembre 2017 - 18:23
Lu 291 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 18-11-2018.pdf
2.75 Mo - 17/11/2018





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+