REFLEXION

EDITO : Jérusalem capitale de ‘’l’ONU’’



Jérusalem où la tension n’a jamais était aussi forte depuis 1967, est devenue pour quelques temps, la capitale du monde et très particulièrement celle de l’ONU, pour cause, la réhabilitation de l’espoir de paix tué encore et encore en Palestine, en jeu. Voilà, qu’une énième blessure de l'histoire palestinienne vient briser toutes les démarches effectuées pour la paix depuis très longtemps, assassinant, celle des accords d'Oslo, qui établissaient avec la garantie aux palestiniens un contrôle partiel sur la bande de Gaza et la Cisjordanie. Tout cela a disparu comme par enchantement progressivement d’année en année, puisque la tranquillité dans cette région du monde n’arrangerait pas les intérêts de certains qui veillent sans désemparer à affaiblir toutes les tentatives de paix. En reconnaissant Jérusalem comme capitale d’Israël, l’Amérique a accédé à une demande ancienne de cette dernière en ‘’bannissant’’ la revendication des Palestiniens pour leur droit à une partie de la ville, toujours refusée par Israël. Une telle décision contestée après ce grand dérapage, lourd de conséquences, affecte davantage le conflit israélo-palestinien, dont les bases d’une solution pacifique sont remises en cause si jamais cette politique de division réussisse. Craignant, une poursuite de l’escalade, et une aggravation de la division extrême dont la ville sainte qui a beaucoup souffert ces derniers mois, l’ONU et plusieurs pays dans le monde  ont condamné à une large majorité la décision du président américain de reconnaître Jérusalem comme capitale d’Israël. Aussi longtemps que le statut de la ville ne sera pas résolu, un accord global entre Israéliens et Palestiniens ne serait pas possible. Seulement, cette approbation n’a pas plu aux Etats Unis qui auraient menacé de supprimer les aides financières américaines aux pays bénéficiaires en cas de soutien à la nouvelle résolution. Il n’y a pas que cela, puisque la Maison Blanche aurait aussi laissé entendre qu’une adoption du texte pourrait affecter à la baisse la participation des Etats-Unis au budget de l’ONU, pour le prochain exercice. Il  n’y a pas nécessairement de quoi s’émouvoir d’une telle décision tant souhaitée par les israéliens depuis fort longtemps avec le nouveau modèle de l’ordre mondial défini par la politique de l’Administration américaine.

B. Adda
Vendredi 22 Décembre 2017 - 17:14
Lu 273 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma