REFLEXION

EDITO : Démocratie ‘’providentielle’’



Certes, votez est un devoir citoyen reconnu constitutionnellement mais, le choix pourrait s’avérer difficile, quand le citoyen regarde derrière lui et constate amèrement ce qu’il est advenu de sa commune, de sa région… lui qui a donné sa voix et mandaté des élus après de belles promesses. Traumatisé, il est très difficile pour lui d’oublier toutes ces séquelles, mais le devoir l’appelle, et il doit impérativement voter pour faire barrage aux opportunistes et sélectionner l’homme de la ‘’providence’ et de la rupture.  Comment tous nos ‘’locaux’’, ceux d’hier, d’aujourd’hui et les autres, les futurs, ceux de demain, de l’avenir, perçoivent-ils en clair la démocratie populaire, celle qui appartient exclusivement au citoyen ? Tant de questions sur ce mot, perturbent plus d’un, mais cela ne doit pas les décourager, car l’heure est au choix de l’homme compétent intègre et engagé à réaliser les objectifs de développement social, économique et culturel du territoire que se partagent les citoyens. A  entendre leurs discours chargés de promesses, on croirait que tous les candidats possèdent la même ‘’baguette magique’’ prêt à bâtir châteaux en Espagne et ‘’paradis d’Eden’’ entre autres. Quand on se réfère aux grandes démocraties de ce monde l’on constate que les erreurs du passé sont capitalisées en expérience positive qui servira à construire un avenir plus ou moins meilleur et en tout cas mieux que le précédent. Oui, le vrai processus démocratique ne doit plus être pris en otage par les opportunistes, les arrivistes et les profiteurs. S’agissant des électeurs, il est bien connu que l’‘’abstentionnisme ’ de certains constitue une ruine pour les ‘’votants’’. En conséquence, tout citoyen jaloux pour sa ville doit prendre conscience qu’il doit toujours voter et exprimer librement son choix avec conviction, et c’est là le triomphe de la démocratie et de la citoyenneté. La démocratie veut que l’homme élu, doit être modeste, dépourvu de tout orgueil, éloquent sans recourir à l'enflure. Il doit honorer ses engagements et promesses et aimer tout d’abord sa ville, son pays et les gens. Il ne doit en aucun cas abandonner les faibles pour leur dénuement, ni craindre les riches pour leur puissance...

Benyahia Adda
Dimanche 8 Octobre 2017 - 18:35
Lu 155 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma