REFLEXION

Deux navires de Sonatrach séquestrés au Liban



Deux navires de transport de carburant, appartenant au groupe Sonatrach,  sont toujours séquestrés au pays du Cèdre dans le cadre de l’enquête sur ce scandale, a affirmé une source médiatique. En effet,  ce jeudi, le ministre libanais de l’Energie Raymond Ghajar a justifié la pénurie d’électricité qui touche son pays par la séquestration de ces deux bateaux appartenant à une filiale de la Société nationale des hydrocarbures. En réaction à la séquestration de ses navires, le groupe public algérien « refuse de livrer » du fuel au Liban, selon le même responsable. « Après cette levée, nous reviendrons au contrat qui était en vigueur », a-t-il promis. Fin mai, la procureure générale près la cour d’appel du Mont-Liban, Ghada Aoun, avait ordonné la saisie du navire de transport de carburant Asopos qui « s’est avéré chargé de fuel frelaté destiné aux centrales électriques de Zouk et de Jiyé, et qui se trouve actuellement au large du port de Jounieh », selon le même journal, ajoutant qu’un autre navire Sonatrach « semble également avoir été mis sous séquestre. »

Réflexion
Vendredi 3 Juillet 2020 - 16:44
Lu 563 fois
NON-DITS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 06-08-2020.pdf
3.65 Mo - 05/08/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+