REFLEXION

De la monarchie à la République démocratique via le despotisme...

Il aurait fallu plusieurs siècles à certaines grandes nations pour passer d’un régime à un autre et s’inscrire dans une sorte de démocratie arrangeante qui achèterait à prix d’argent la conscience des plus résistants et diluer leurs aspirations dans un imbroglio sans fin. Mais suite à des événements marquants qui au fil du temps influencèrent le cours de l’histoire, nous vîmes intervenir des changements radicaux dans plusieurs pays.



L’exemple frappant qui me vient à l’esprit est celui de Marie Antoinette et sa célèbre phrase lors de la disette de 1789, pendant que le peuple affamé demandait du pain, elle s’écria « S’ils n’ont pas de pain, qu’ils mangent de la brioche..! ». Cette réponse aussi désinvolte qu’involontaire exprimait avec précision la distance qui existait entre les classes populaires et la noblesse. Le mouvement insurrectionnel qui s’ensuivit contraint la monarchie à se séparer de ses pouvoirs absolus les transformant en monarchie constitutionnelle appliquant le principe de souveraineté nationale. Pour la France puisque c’est l’exemple récurrent qui nous vient à l’esprit, il a fallu presque 18 siècles de concessions, de changements, de remodelages monarchiques pour arriver à la fameuse prise de la bastille. D’autres royaumes à l’instar des pays du golf qui font perdurer encore l’ absolutisme, le roi a droit de vie et de mort sur ses sujets appliquant ainsi les principes de la chariaa, dans ce genre de configuration nous ne verrons pas de changements de sitôt, tant le pouvoir est concentré entre les mains d’une seule personne, voire entre les mains d’un cercle concentrique, une tradition qui tire ses origines ancestrales et ses pratiques des temps immémoriaux et révolus. Cependant, je reste convaincu que les nouvelles technologies de l’information et de la communication feront basculer ces pratiques vers plus de participation du peuple dans les affaires courantes de l’Etat et amélioreront leur quotidien au fur et à mesure que le despotisme s’effacera et cédera sa place à la concertation. Nous savons que ce même despotisme fait son lit et draine ses courants négatifs.  Grace à des mouvements populaires irréfléchis et insensés qui n’aboutissent finalement qu’à semer le chaos malgré la bonne volonté et la spontanéité de certains initiateurs et de leurs actions entreprises. L’avenir est favorable aux démocraties participatives qui vont progressivement remettre les indicateurs socio-économiques, politiques, culturels et financiers à des niveaux acceptables, il est aussi propice à l’accès aux savoirs et aux sciences qui garantissent le progrès de l’être humain dans tous les domaines et lui assurent un confort moral, matériel et intellectuel sans précédent.

Ahmed Benmeghrouzi
Mardi 17 Décembre 2019 - 15:13
Lu 766 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 25-01-2020.pdf
4.68 Mo - 24/01/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+