REFLEXION

Dahmoune limogé pour ‘’tentative de fraude’’



Selon plusieurs sources, Abdelmadjid Tebboune, le nouveau président de la République, n’a pas limogé Salah Eddine Dahmoune, le ministre de l’Intérieur, à cause de son dérapage verbal inqualifiable et unique en son genre à l’égard des manifestants du Hirak, mais à cause  de son implication directe dans des manœuvres visant à favoriser le candidat Azzedine Mihoubi lors de la dernière élection présidentielle. Des rapports détaillés auraient été adressés à la présidence de la République concernant le rôle joué par Salah Eddine Dahmoune en faveur du candidat du RND Azzedine Mihoubi à travers des pressions exercées sur les walis. S’appuyant sur ses mêmes données, Tebboune a rapidement pris la décision de se séparer dès son premier jour au Palais présidentiel d’El-Mouradia de ce haut responsable transfuge qui aurait abusé de ses fonctions pour instrumentaliser l’appareil de l’Etat au service des intérêts politiciens. Aussi, le désormais ex-ministre de l’intérieur Salaheddine Dahmoune est contraint de faire face à une plainte déposée contre lui au tribunal de Sidi M’hamed, par un collectif de citoyens appuyés par des avocats.  Cette plainte pour « insultes et injures» intervient après les déclarations de Salah Eddine Dahmoune, le 3 décembre, qui a qualifié les opposants à la présidentielle du 12 décembre de « traîtres, mercenaires, pervers et homosexuels » qui « véhiculent les idées restantes du colonialisme ». Des déclarations qui rappelons-le ont suscité l’indignation de beaucoup d’Algériens. Selon maître Saliha Allouache la plainte a été acceptée et signée par la procureure principale dudit tribunal. Les plaignants ‘’plaident’’ l’atteinte à l’unité nationale, et l’intégrité du territoire, affirme l’avocate. Expliquant : « les propos tenus par Salaheddine Dahmoune, sont un danger pour l’unité nationale, ils auraient pu causer, de graves discordes entre les citoyens algériens. En plus il s’est attaqué à la dignité de toute une nation cela est inacceptable ». Elle affirme en outre, que d’autres citoyens vont saisir de la justice le même motif dans les prochains jours.

Réflexion
Vendredi 20 Décembre 2019 - 16:03
Lu 5931 fois
NON-DITS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 28-01-2020.pdf
4.02 Mo - 27/01/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+