REFLEXION

DIAGNOSTIC EN CHIFFRES : La santé à Mostaganem est malade, y’a-t-il un médecin à bord ?



Autrement dit : la santé n'a pas de prix mais elle a un coût, mais chez nous avec la négligence, la surcharge, le manque des urgences spécialisées  et services spécialisés en (cardio et autres) et le mauvais accueil, la santé de Mostaganem est coûteuse et les malades en paient les conséquences !
A voir les urgences de Mostaganem asphyxiées, les malades entassés à même le sol, et l’ouverture de l’hôpital 240 lits Kharrouba qui traine depuis 2007, et des ambulances avec sirènes cap sur Oran, est un signe plutôt une alerte que le secteur de la santé de Mostaganem est dans un état comateux …      
Mostaganem avec un nombre d’habitants qui dépasse les 800 mille, demeure déficitaire en matière d’infrastructures hospitalières. Les statistiques montrent que la couverture sanitaire de la wilaya de Mostaganem est loin de satisfaire la population.  
L’INFRASTRUCTURE HOSPITALIERE : L’infrastructure hospitalière est constituée de 05 hôpitaux généraux,  d’ un Hôpital universitaire non réceptionné, et des établissements spécialisés, totalisant le nombre de 1750 lits. -Hôpital Che Guevara : normalisé à 673 lits,- Hôpital à Sidi Ali : 213 lits,- Hôpital Ain Tèdles : 300 lits,-Hôpital Mesra : 60 lits,-Hôpital de Bouguirat : 60 lits,-Hôpital Achacha : 60 lits,-Hôpital psychiatrique : 80 lits ,-Hôpital 240 lits à Kharrouba (non réceptionné) ,-EHS (Mère et Enfant) LALLA KHEIRA : 64 lits.
EN CHIFFRE : 2 lits/ 1000 habitants, -1 polyclinique/ 28114 habitants,-1 salle de soins/ 5355 habitants,-1 Médecin Généraliste pour 1.350 habitants, -1 chirurgien-dentiste pour 3.878 habitants, -1 pharmacien pour 4.889 habitants.
CONCLUSION : la couverture médicale est nulle à Mostaganem, surcharge dans les hôpitaux par manque de lits, les cancéreux abandonnés à leur sort ! Ni radiothérapie, ni scanner, ni IRM, ni prise en charge sociale et les pauvres cancéreux meurent en silence !
Avec plus de 4500 employés dans le secteur de la santé de Mostaganem,  et ces infrastructures  , et les équipements ultra modernes des nouveaux hôpitaux qui dorment dans les cartons d’emballage, le malade est arrivé au point où il doit acheter (l’injection) parce que l’hôpital, est arrivé lui aussi au point où il ne peut fournir cette injection !  

 

Riad
Lundi 13 Janvier 2020 - 15:39
Lu 613 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 28-01-2020.pdf
4.02 Mo - 27/01/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+