REFLEXION

DETOURNEMENT DU TERRAIN D'UTILITE PUBLIQUE A LA CITE DES 544 LOTS : La mafia du foncier sévit à Mostaganem

Encore une fois, l’agence foncière fait parler d’elle et continue a défrayé la scène avec ses aventures d'Alfred Hitchcock. Désormais, à l’affiche ‘’le crime était presque parfait’’, car, cette fois-ci le film s’achève par l’éclipse de son metteur en scène, après que les enquêteurs viennent de fouiner leur nez dans son parfum de scandale.



La mafia foncière qui sévit en toute impunité à Mostaganem continue de faire des dégâts et menace même les lots de terrain inscrits d’utilité publique dans le POS (Plan d'occupation des sols). Une véritable gangrène qui semble affecter même  des hauts responsables et des élus de la wilaya. Vraisemblablement, les responsables de l’agence foncière et des ex-élus, risquent gros avec les dernières  révélations scandaleuses au sujet du détournement des lots de terrains destinés à la construction des édifices publics de leur vocation. En effet, des responsables de l’agence foncière de Mostaganem, appuyés par quelques responsables influents au niveau de la wilaya, tentent un forcing  pour introduire le recours  des 14 lots de terrains situés au niveau du lotissement 344 lots –Kharrouba, projetés sur un terrain destiné à la construction d’une école primaire, dans le but d’enlever l’école inscrite sur le POS (lot A1) afin d’injecter 17 lots de terrain. Ce dossier qui a  déjà fait l’objet d’une  demande de permis de lotir adressée au maire de Mostaganem  signé par le directeur de l’agence foncière sous le numéro 33  du 11/01/2017 et qui a été rejeté par le  guichet unique de la commune voire la notification officielle de la commune du 22/03/2017 sous le numéro 254.
Par la même occasion et à travers  la réunion qui se prépare dans les coulisses, les mêmes responsables projettent  la construction de 49 villas individuelles au niveau du lotissement 544 lots, un terrain réservé et inscrit sur le POS (lot A C9) pour la réalisation de poste de police, annexe mairie et poste , du côté du ravin en contre bas de la mosquée de la dite cité , un dossier qui a été rejeté également par la commission du guichet unique de la commune. Toujours dans la même option ‘’ça passe ou ça casse’’  le  Grand ilot de deux  hectares, qui se situe derrière le parc animalier est également sous la loupe de cette mafia du foncier, d’où on apprend que les responsables de l’agence veulent enlever les structures inscrites sur le POS (dossier permis de lotir Kharrouba 1) : salle gymnastique, espace de détente, parc de verdure, 2 terrains de tennis, terrain polyvalent, pour  l’affecter à la promotion immobilière. C’est pourquoi tous les yeux sont braqués vers la nouvelle constitution de l’exécutif de l’APC de Mostaganem.  Dans les coulisses où une guerre a éclaté entre les deux clans politico-financiers et la mafia du foncier pour imposer le nom du vice président de l’urbanisme, leur homme à tout faire, sourd -muet et de préférence mouillé pour le mettre dans leur poche. Le nom est déjà connu dans les connaisseurs du dossier de l’urbanisme, il n’y a pas mieux que celui qui a déjà  eu sa part du beurre en attendant l’argent.

 

Riad
Lundi 11 Décembre 2017 - 17:22
Lu 2774 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 20-08-2018.pdf
3.43 Mo - 19/08/2018





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+