REFLEXION

DETOURNEMENT DE 720 LOGEMENTS SOCIAUX A ORAN : Le wali demande l'ouverture d'une enquête

Agissant en bande bien organisée, l'ex-wali Zaalane Abdelghani en compagnie de l'ex Chef de Daira d'Oran, d'un chef de secteur membre de l'APW (FLN), de l'ex-commissaire de la Pub (police d'urbanisme), et des éléments chargés des opérations de relogement, de deux agents de la daïra A.et son collègue de l'habitat, activaient en toute impunité dans les détournements des différents biens immobiliers de l'Etat.



Dans la wilaya d'Oran, plus de 50% des acquéreurs de logements sociaux les auraient eus avec des moyens détournés, selon nos sources. Ils auraient acquis ces logements moyennant des sommes allant de 50 millions à 200 millions le prix d'un appartement de type F3 aux émigrés et autres familles nécessiteuses des régions limitrophes et lointaines à l'image de ceux de Mostaganem, Relizane, Mascara, Tiaret et même Alger, qui ont acquis ces centaines de logements sociaux par cette formule de transactions frauduleuses. Des ventes de biens immobiliers par l'intermédiaire des courtiers connus à Oran. Ces logements sociaux destinés aux familles sans abris qui occupent des logements délabrés datant de l'époque coloniale ont fait l'objet de détournement par ces ‘’prédateurs’’ au profit de tierce personne moyennant une enveloppe financière conséquente. Les éléments de cette ‘’mafia’’ des logements sociaux  qui ont détourné ces 720 logements sociaux à chaque opération de relogement à l'exemple de ceux des 112 logements sociaux du quartier d'El-Hamri, 80 autres logements d'Eckmühl, Sidi Houari 100,St Pierre 50,Seddikia 80 etc.... Les listes d’attribution des logements sociaux ont été tout le temps contestées par des citoyens, demandeurs de logements sociaux. Les citoyens mettent à l’index la « Maarifa », c’est-à-dire le népotisme de certains responsables locaux qui sont connus par les services concernés, fort heureusement pour cette fois ci, c’est le wali d'Oran  qui le dénonce. À maintes reprises, lors des réunions avec les responsables des communes d’Oran, le wali de la capitale de l’ouest Mouloud Chérifi a déploré le fait  que la moitié des bénéficiaires des logements sociaux ne les méritent pas. Ce dernier a mis en garde les P/APC sans pour autant porter des accusations directes. Le premier responsable de la wilaya a même évoqué un phénomène de corruption. À cet effet, il a tenu à rassurer les citoyens en exprimant la détermination des autorités compétentes a diligenté des enquêtes, sachant bien que ces ex-hauts responsables notamment leur chef l'ex-wali et ministre du transport Zaalane Abdelghani a été incarcéré à la prison d'El-Harrach pour les chefs d'inculpation de détournements des biens immobiliers au profit d’ex-responsables à l'image des fils du général Hamel et consorts et autres promoteurs immobiliers et proches sans se soucier des milliers de dossiers des demandeurs de logements sociaux qui attendent leurs relogements depuis plus de trente ans, n'ont toujours pas bénéficié de ces types de logements sociaux. Devant cette situation désastreuse qui perturbe toute une société civile, il est tout à fait normal que le wali d'Oran Mouloud Chérifi déclenche en toute urgence l'ouverture d'une minutieuse enquête sur ces ex-hauts responsables indélicats qui ont mis à nu la ville d'Oran au su et au vu de tout le monde.

Medjadji H.
Samedi 14 Septembre 2019 - 16:45
Lu 13950 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 17-10-2019.pdf
3.62 Mo - 16/10/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+