REFLEXION

DES VOLS ET DES FILES D’ATTENTE DEVANT LES POINTS DE STOCKAGE : Les céréaliculteurs devant une drôle d’impasse

Depuis près d’un mois, les fellahs de wilaya de Tissemsilt notamment, les céréaliculteurs semblent bien ressentir le poids de leurs récoltes qui s’abattait sur leurs épaules, des files interminables de camions et de remorques sont quotidiennement formées devant les entrepôts et docks de la CCLS, même durant ces jours de très grande chaleur, dans l’attente de déposer leurs chargements de récolte de cette saison. Ces derniers déplorent également les multiples vols perpétrés sur leurs chargements.



Depuis quelques jours , le citoyen à Tissemsilt commençait à s’habituer à la présence des tracteurs et des camions de gros tonnage remplis de blé stationnant quotidiennement tout au long des routes et autres venelles qui mènent vers les points de stockage, un ancien nouveau phénomène, mais ce qui fait mal au cœur, c’est de voir ces camions s’éterniser durant des jours entiers pour décharger leurs récoltes. Visiblement pour les fellahs de la région de Tissemsilt, c’est un autre été plein de tracasseries, la saison de la moisson a encore des jours devant elle, coté responsable, on avait avancé que la wilaya disposera cette année d’au moins (25) points avec une capacité de stockage de (500) mille quintaux, alors que la wilaya envisage la production de plus d’un million six cent mille quintaux de céréales toutes variétés confondues. Cependant, le problème des entrepôts de dépotage perdure encore. En effet et comme précité, depuis près d’un mois, les fellahs de la wilaya de Tissemsilt, notamment, les céréaliculteurs semblent bien ressentir le poids de leurs récoltes qui s’abattait sur leurs épaules, des files interminables de camions et de remorques sont quotidiennement formées devant les entrepôts et docks de la CCLS même durant ces jours de très grande chaleur dans l’attente de déposer leurs chargements de récolte de cette saison. Selon les concernés, le changement du climat ne les a pas épargné avec ces précipitations qui se sont abattues dans l’après midi du dimanche sur la wilaya, ce qui a causé des désagréments et des pertes, s’ajoutent à cela les vols perpétrés sur les chargements mais le grand problème qui s’est présenté devant eux, c’est cette lenteur par laquelle est menée l’opération de dépotage affirment ces fellahs, malgré les anciennes expériences, les leçons n’ont malheureusement pas été apprises pour s’éviter ces tracasseries, ce manque de qualification professionnelle des uns et des moyens de stockage ont considérablement créé un climat de mécontentement et d’anarchie parmi ces fellahs qui ont occupé une grande partie de la route devant ces points de stockage  avec leurs camions et leurs tracteurs chargés de la récolte, notamment, sur la RN 14 et aux alentours de l’ancien dock. Ces derniers n’ont pas cessé d’exprimer leur mécontentement sur ce problème qui récidive espérant que les responsables s’activent à trouver une solution à ce problème qui perdure. Selon certains, le point de stockage de Sidi Abdelkader au chef lieu de la wilaya ne peut recevoir que 1600 quintaux jour ,au même moment d’autres établissements de stockage réceptionnent des milliers de quintaux. L’opération est toujours en cours mais visiblement pas de la façon qui arrange les fellahs, la persistance de ce problème traduit la grande difficulté d’accueil et de stockage.       

A. Ould El Hadri
Lundi 8 Juillet 2019 - 17:54
Lu 226 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma