REFLEXION

DES PROJETS STRUCTURANTS AU RALENTI A ORAN : À quand la réception du nouveau siège de l’APC?

C’est une véritable situation de laisser aller, du fait que plus de 50% des projets structurants en souffrance, ce qui a prévalu durant toute l’année dernière. L’administration a encore brillé par une bureaucratie assassine du développement local. Sur les 762 opérations dûment inscrites pour l’année 2017, il est comptabilisé exactement la moitié de ce volume de projets qui n’a pas vu le jour soit, 393 projets retardés.



Les raisons avancées sont essentiellement dues aux lenteurs administratives et surtout procédurales notamment la notification des accords de la commission des marchés ou encore, le blocage de certains projets dont les promoteurs et  autres  haut responsables  à l’image de ceux du port  d’Oran ,d’Arzew et  de Bethioua, et sans compter ceux de l'habitat tout type confondu LPA, AADL, LSP et autres sociales, suivis de ceux de la restauration du patrimoine culturel, mais le plus important est bien  celui  du château neuf dont une enveloppe supplémentaire de 07 milliards de dinars avait été consacrée par la wilaya pour la réhabilitation du siège de la mairie d'Oran et du quartier Sidi El Houari. Ce dysfonctionnement dans le calendrier de la mise en œuvre des projets inscrits au programme de soutien à la croissance économique, est bien réel, et ce, en dépit de la disponibilité des financements et d'importantes ressources humaines, celle de l'hôtel Châteauneuf, nous aurons du mal à trouver les bonnes expressions pour diagnostiquer sa situation. Six ans après avoir été vidé de tous les services, les travaux de réhabilitation de l'Hôtel de ville n'ont toujours pas démarré. Ni la décision du wali d'Oran, ni les appels lancés par le syndicat, les travailleurs et certains élus ne semblent avoir eu d'effets. « La prestigieuse bâtisse s'est transformée au fil des mois en dépôt où l'on a entreposé toutes sortes d'objets et de matériaux. Cette situation qui semble s'inscrire dans le temps, accentue davantage la dégradation de l'infrastructure», affirme un travailleur de la commune. Annoncés en grande pompe en 2012, ces travaux devaient permettre de réhabiliter une des plus belles structures héritées de l'ère coloniale et qui faisait office de siège de la commune d'Oran. Le premier responsable de la wilaya a, en outre, annoncé l'installation d'une entreprise italienne spécialisée en matière de restauration. Cette décision du premier responsable de la wilaya, qui a été favorablement accueillie par les travailleurs, n'a pas été suivie d'effet, puisque le chantier est toujours à l'arrêt. Outre l'Hôtel de ville, un autre projet tout aussi important n'a toujours pas démarré. Il s'agit du projet de reconversion de l'hôtel Châteauneuf en futur siège de l'APC. «Pour le moment, c'est une APC sans domicile fixe, SDF» ironise un ex-cadre de la commune. L'Hôtel de ville, une fois réhabilité, devait accueillir uniquement le bureau du maire et le secrétariat général. Les autres services devaient faire l'objet d'un transfert vers l'hôtel Châteauneuf reconverti en siège de la commune. 

Medjadji H
Mercredi 6 Juin 2018 - 18:19
Lu 972 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 19-09-2020.pdf
3.52 Mo - 18/09/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+