REFLEXION

DES MILLIERS DE POISSONS MORTS A FORNAKA : La pollution industrielle frappe la zone humide

Il semble que la nuit du mercredi passé ait été triste dans le marais du « Douar Kedadra », et du « Douar Zaakniya » où ses habitants se sont réveillés face à l’horreur de voir des milliers de poissons morts et flottant à la surface des eaux du lac et marais de la «zone écologique protégée ». Selon les riverains, c’est un désastre environnemental qui menace la santé des habitants de la région ainsi que les tombes du « cimetière Sidi Abdelkader ».



L'affaire a commencé lorsque le service d'épidémiologie et de médecine préventive de l'hôpital de Mostaganem a reçu des plaintes de la part de résidents de la région qui ont signalé qu’un grand nombre de poissons sont morts dans le marais du « Douar Kedadra ». Une équipe de techniciens spécialisés en hygiène, de l’hôpital de Mostaganem, a été dépêchée et a prélevé des échantillons d’eau du marécage et de poissons morts transférés au laboratoire de l’hygiène de la santé pour analyses bactériologiques. Le directeur de l’hôpital de Mostaganem a mobilisé les moyens humains et de transport ainsi que des équipements pour des analyses sur site. Le problème consistait  de savoir s’il s’agissait d’une infection virale qui est à l’origine de la mort du poisson ou  s’il s’agissait d’autres choses. Selon l’examen préliminaire des échantillons  par le service de la prévention de l’hôpital, le faible niveau d'eau dans le marais ainsi que les taux élevés de la pollution dans celles-ci sont les causes de cette pénible situation. Par ailleurs, d’autres sources généralement fiables  telles que  la page «Nouvelles de la santé à Mostaganem», indique que ses informations  pointent du doigt la station d'épuration de Fornaka  laquelle serait responsable de la pollution dans la région. La dite station est en effet accusée de déverser  en continu  des eaux usées dans les marécages, les réserves naturelles protégées, les lacs et marais. Quant aux  habitants de la région, ils disent avoir « signalé  de nombreuses fois aux autorités locales qu’ils sentaient une odeur désagréable qui les incommode et les inquiète, sans recevoir aucune suite à ce jour ». Ils sont nombreux ceux qui pensent  que, de toute évidence, c’est la conduite provenant de la zone industrielle de Fornaka qui déverse de l'eau abondante et toxique, dans la réserve écologique de la Macta en intoxiquant la faune et la flore de la zone protégée. Face à cette situation et pour préserver la santé de la population de la région, le directeur de l’hôpital de Mostaganem, a informé  Mme la  cheffe de la Daïra de Aïn Nouissy, laquelle a diligenté l’envoi ,sur les lieux concernés un comité technique chargé d’enquêter sur cette affaire  comme elle a donné aussi, des instructions pour des actions de  nettoyage et de maintient de la propreté à tous les niveaux tels la frange maritime , les points noirs connus y compris les bordures des routes et autres voies d’accès, notamment.

Younes Zahachi
Dimanche 13 Octobre 2019 - 18:51
Lu 458 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 25-02-2020.pdf
5.65 Mo - 24/02/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+