REFLEXION

DES ELEVES INCITES A SORTIR DANS LA RUE : Benghebrit accuse des syndicats de ‘’manipulation’’

La ministre de l’Éducation nationale, Nouria Benghebrit a accusé ce lundi les syndicats, sans les nommer, d’avoir incité les élèves à sortir dans la rue. Dans une déclaration à la radio, elle a affirmé que ces derniers ont été “manipulés” et pris “en otage” à des fins qui ne servent ni leurs intérêts ni l’intérêt de l’école algérienne.



Les accusations de Benghabrit font suite aux tentatives de certains lycéens à Alger de sortir dans la rue pour réclamer la réhabilitation de leurs enseignants.  Abordant ce point lors d’une conférence de presse, Nouria Benghebrit a dit en substance que “certaines parties ont incité les élèves à sortir dans la rue pour réclamer la réhabilitation de leurs enseignants qui ont été radiés selon “une instruction ministérielle et conformément à la loi” , a t-elle assuré, expliquant que le licenciement des enseignants s’est fait "en toute légalité, sur la base des décisions de justice  et après plusieurs séances de négociation". Face à ce comportement qu’elle qualifie de “dangereux” , la ministre de l’Éducation nationale appelle à l’ouverture d’une enquête sur “les manipulateurs”, rassurant les parents que les cours se poursuivront de façon “normale” au cours de ce deuxième trimestre et ce , pour “rattraper le retard scolaire”. “Le programme scolaire sera révisé cette année pour rattraper le retard causé par la grève enclenché depuis plus de trois mois”, a déclaré la ministre, qui affirme que son département enregistre quotidiennement le retour des enseignants grévistes à leurs postes. Pour ce qui est des enseignants licenciés qui n’ont pas encore regagné leurs postes, ils sont invités par leur tutelle à déposer des recours auprès de la direction de l’éducation pour leur réhabilitation. La ministre s’est, par ailleurs, dite déçue de voir certains enseignants des classes d’examen abandonner leurs postes, sans assurer un service minimum. La première responsable du secteur insiste sur le retour à la table des négociations avec les syndicats de l’éducation : “Les portes du dialogue sont ouvertes et n’ont jamais été fermées”, a-t-elle soutenu.

Ismain
Lundi 26 Février 2018 - 19:15
Lu 263 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 16-08-2018.pdf
2.96 Mo - 15/08/2018





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+