REFLEXION

DES DIRIGEANTS TURCS ONT ETE MENACES A L’ARME BLANCHE : L’aciérie ‘’Tosyali’’ de Bethioua ferme ses portes

L’aciérie turque ‘’ Tosyali’’, sise à Bethioua, ferme ses portes et évacue son personnel turc après que des travailleurs algériens ont menacé des cadres turcs. C’est la première fois qu’une entreprise étrangère qui emploie plus de 5000 travailleurs permanisés, décide de mettre la clé sous le paillasson, malgré les conventions établies.



Des travailleurs algériens, en grève depuis plusieurs semaines, ont débarqué  mercredi dernier, en  matinée  dans l’aciérie turque ‘’ Tosyali ‘’ sise dans la zone industrielle de Bethioua, menaçant des dirigeants turcs à l’arme blanche, à la suite des différends liés aux conditions de travail. La direction de la plus grande société de sidérurgie en Afrique, ont décidé alors, à la suite de cet incident, d’éteindre les fours et de fermer toute  l’infrastructure. Quant au personnel turc,  il a été évacué à partir de jeudi dernier  vers la Turquie .L'ensemble des travailleurs de cette importante usine d'aciérie sont dans la tourmente, ne savent plus à quel saint se vouer, surtout à l'approche du mois sacré du ramadan, se sont retrouvés en chômage sans aucunes indemnités. En effet, depuis le 27 mars dernier, un mouvement de grève, initié par des travailleurs du complexe, avec des sit-in qui se tiennent quotidiennement à l’intérieur de cette immense usine qui s’est agrandie depuis sa mise en production en 2013.  Des mouvements sociaux ont déjà paralysé ce site entre 2013 et 2014. Le site emploie près de 5000 salariés. Les protestataires réclament  ‘’la revalorisation des salaires et des primes, l’intégration à titre permanent des salariés recrutés par le biais de contrats de type CDD (durée déterminée) après avoir travaillé pendant des années, et la cessation des licenciements abusifs’’. Des revendications transmises par le syndicat de l’entreprise à la direction, fin mars dernier. La majorité des  effectifs sont de nationalité  algérienne, mais le complexe emploie également des ressortissants étrangers dont notamment des Turcs. Les travailleurs algériens dénoncent « des disparités salariales entre les locaux et les étrangers ».Cette fermeture est un coup dur pour l’économie nationale, d’autant plus que Tosyali allait commencer à exporter le rond à béton vers l’Europe.

 

Medjadji Habib
Samedi 27 Avril 2019 - 18:35
Lu 1320 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 28-09-2020.pdf
3.34 Mo - 27/09/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+