REFLEXION

DERACINEMENT DE L'ARBRE DEUX FOIS CENTENAIRE A ORAN : Le maire réagit en 24h



Suite à notre récent article au sujet du déracinement à Oran d'un arbre deux fois centenaire,  a parue dans les colonnes de notre quotidien" Réflexion" en date du 17  avril 2020 et qui a fait un grand tabac chez les résidents du centre-ville notamment ceux des boulevards de la Soummam et de l'Emir Abdelkader, le maire d'Oran pour calmer les esprits des citoyens a vite réagi pour le remplacer dans les 24 heures qui suivent par un vrai arbuste ,un palmier tout frais en très bonne état. Ce palmier est de type «Washingtonia». Suite aux résultats très satisfaisants donnés par sa première grande opération de plantation de palmiers, «Oran Vert» a été sollicité, à nouveau, par les autorités locales pour la poursuite et la généralisation de cette action, ayant pour but de verdoyer le visage de la ville et agrémenter ses principaux axes routiers. En effet, d'aucuns auront remarqué l'agréable et attrayante touche esthétique induite par la plantation de palmiers sur la frange marine, constituant l'extension du boulevard Front de mer, en passant par l'hôtel ‘Sheraton',et le boulevard de la Soummam pour ne citer que ce tronçon. Ces plants avaient été acquis auprès de plusieurs pépiniéristes, au bout d'une longue procédure (commission d'achat, consultation, négociation avec l'APC d'Oran sur le prix unitaire/qualité, du fait qu'il  n'existe pas sur le marché national un arboriculteur capable de fournir pareille commande, en un seul coup. Selon un ancien cadre de l'entreprise «Oran Vert», qui nous informé que la majorité des palmiers proviennent du centre du pays, précisément de la plaine de la Mitidja. Il est question, selon la même source, de palmiers de l'espèce ‘Washingtonia', qui doivent être préalablement mis en fûts, étant donné que ce type de végétal possède déjà son microclimat et n'a pas à s'adapter, contrairement au transplanté qui met au moins 9 mois pour s'adapter. Une sorte de garantie d'une année est assurée par «Oran Vert» à son partenaire la commune, période durant laquelle cette EPIC suit et entretient les palmiers qu'elle avait, elle-même, plantés. L'arrosage doit être abondant, lors de la plantation mais reste aussi indispensable en période chaude. A vrai dire, les palmiers ne demandent aucune taille mais il est préférable de les rempoter tous les ans. Il faut leur apporter de l'engrais régulièrement en fonction du type de palmier et veiller constamment à éliminer toutes les feuilles mortes, desséchées et abîmées. Le plus délicat dans l'entretien de ces plantes est de passer l'hiver. Certaines variétés sont très résistantes au gel d'autres devront être protégées par une feuille plastique, explique-t-on encore.                            

Medjadji H.
Lundi 18 Mai 2020 - 18:57
Lu 633 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 28-05-2020.pdf
6.56 Mo - 27/05/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+