REFLEXION

DEMOLITION DU BIDONVILLE TYPHUS : OU SONT PASSES LES DEPUTES ET ‘’POLITICOS’’ DE MOSTAGANEM ? : Le wali Temmar seul sur le terrain

L’opération de la démolition du fameux bidonville dit Typhus, et le relogement de ses habitants, entamés ce jeudi 23 février 2017, à 5 h du matin, sur instruction de monsieur le wali, ont été entachés d’échauffourées entre les forces de l’ordre et des citoyens qui ont voulu empêcher le relogement de ces familles dans leurs communes.



En effet, des jeunes des communes d’Ain Tédelès, Hadjadj et Benabdelmalek Ramdane où quelques familles du bidonville devaient être relogées, ont squatté les logements de ces dernières pour les empêcher d’en prendre possession. Ces jeunes vraisemblablement manipulés par des élus ont brulé des pneus et obstrué les routes menant aux cités. À Ain Tédelès, c’est le maire, candidat aux législatives et 17 autres élus qui seraient derrière ces événements. Ils ont rendu public un communiqué dans lequel ils apportent leur soutien aux émeutiers et demandent l’annulation pure et simple de la décision des autorités.  En outre, il fut remarqué l’absence totale des députés et sénateurs de la wilaya qui ont montré qu’ils ne se soucient que de leurs propres intérêts et de leur salaire de 30 millions. À Hadjadj, même constat où aucun député ne s’est montré pour sensibiliser les jeunes sur le cas urgent des habitants du bidonville dit Typhus. Selon nos sources, les événements de ce weekend sont l’œuvre d’élus qui préparent les prochaines joutes électorales au détriment de la quiétude des citoyens. Aussi, à Mesra, des jeunes ont obstrué la route menant à douar Ouled Benadda et à Benabdelmalek Ramdane, les familles déplacées ont été prises à partie par des jeunes ‘’soi-disant’’ en colère. Le wali Temmar Abdelwahid, quant à lui, n’a pu compter que sur les services de sécurité qui ont été mobilisés pour démasquer les comploteurs et leurs complices. On apprend que des mesures ‘’sévères’’ seront prises à l’encontre des instigateurs qui devront répondre de leurs actes devant la justice. Il est à signaler que toutes les baraques du Typhus ont été rasées et le terrain a été récupéré, et l‘entreprise chargée de la réalisation d’un stade de proximité, s’est installée sur les lieux afin d’éviter les précédents scenarios.

Riad
Vendredi 24 Février 2017 - 19:14
Lu 1003 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 14-12-2017.pdf
3.59 Mo - 13/12/2017





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+