REFLEXION

DEMISSIONS EN BLOC A TAJ : Vers l’autodissolution du parti d’Amar Ghoul



Le parti Tajamou Amel al-Jazair (TAJ) que préside Amar Ghoul s’achemine vers son auto-dissolution. Après l’incarcération de Ghoul pour des affaires de corruption, en sa qualité d’ancien ministre des Travaux publics, le parti se vide de ses cadres dirigeants. Le président d’honneur de la Confédération générale des entreprises algériennes (CGEA), Habib Yousfi, a annoncé sa démission de ce parti. Des élus de la wilaya de Tindouf, APC et APW, ont également annoncé leur démission et forment désormais un groupe d’indépendants au sein des Assemblées élues. Auparavant, d’autres élus et membres dirigeants du parti avaient démissionné. En ce sens, TAJ qui était créé par Amar Ghoul pour soutenir le Pouvoir, faisait partie des partis de l’Alliance présidentielle ayant appelé à soutenir le 5e mandat de l’ancien Président Abdelaziz Bouteflika. Désormais, TAJ n’est plus ce parti qui attirait «des militants», lesquels étaient animés par des postes au sein du Pouvoir et de l’administration. Le parti se dirige vers son autodissolution suite à l’incarcération de son président.

Nadine
Dimanche 28 Juillet 2019 - 19:24
Lu 1746 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 16-10-2019.pdf
3.37 Mo - 15/10/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+