REFLEXION

DEMANTELEMENT D’UN RESEAU DE TRAFIC DE STUPEFIANTS : Saisie de 4400 psychotropes à Oran



L’évolution rapide et inquiétante du phénomène de la toxicomanie dans la wilaya d'Oran, une région  très réputée dans la consommation des stupéfiants n'a pas été épargnée, n'est pas que l'affaire des services sécuritaires. L'implication du mouvement associatif, du noyau familial, du secteur de l'éducation, des parents  et l'échange d'expériences entre les associations militantes  contre la prolifération de la drogue et des barbituriques, est indispensable afin d'en maîtriser, un tant soit peu,  l'avancée fulgurante ». Tous s’accordent à dire à Oran  que ce fléau dangereux avance inexorablement et gagne chaque jour du terrain en dépit des efforts consentis dans le cadre de la lutte menée, sans relâche, par les services de sécurité contre la drogue et la toxicomanie. Ainsi, dans le cadre de la lutte contre la criminalité notamment celle liée au trafic de stupéfiants, les éléments de la 9e sûreté urbaine ont démantelé un réseau de trafiquants de psychotropes composé de  07 individus âgé entre 26 et 35 ans spécialisés dans le trafic de psychotropes. »,  a indiqué la cellule de communication de la sûreté de la wilaya d'Oran faisant état de la saisie d'une importante quantité  de comprimés hallucinogènes en précisant que les  psychotropes saisis sont de la marque Brigabaline 150 milligrammes appelés dans le milieu des trafiquants « Saroukh » (fusée), et ce pour son effet hallucinogène puissant. Agissant sur la base d’informations, selon lesquelles des individus stockaient une quantité de psychotropes dans un appartement sis à haï Akid Lotfi, les services de police de la 9e sûreté urbaine ont enclenché une enquête. Munis d’un mandat de perquisition dûment délivré par le procureur de la République près le tribunal de Fellaoucen, les enquêteurs ont procédé à une descente au niveau dudit appartement qui  s’est soldée par la saisie d'une importante quantité de psychotropes soit 4400 comprimés ,une  somme d’argent estimée à 30 000 dinars et un véhicule. Les incidences tragiques sont, on ne peut plus, visibles et inattendues et  ne peut pas cacher le soleil avec un tamis dès lors que le phénomène risque de prendre de l’ampleur en l’absence de structures censées prendre en charge les besoins d’une jeunesse en proie à l’oisiveté, le chômage, la dépression et la mal vie. Il est aussi à souligner que l'usage de drogue notamment les comprimés hallucinogènes ne se limite plus aux jeunes gens puisque des femmes jeunes et moins jeunes, des hommes d’âge mûr et même des enfants s’adonnent à la consommation des psychotropes. Une fois les procédures terminées, tous les mis en cause qui seront présentés devant le magistrat-instructeur près du tribunal compétent d'Oran pour les chefs d'inculpation d’association de malfaiteurs de détention et commercialisation de psychotropes, auront de lourdes peines.        

Medjadji Habib
Dimanche 20 Décembre 2020 - 15:35
Lu 212 fois
Oran
               Partager Partager

Oran