REFLEXION

DECOUVERTE D'UN NOUVEAU-NE ABANDONNE A MOSTAGANEM : Un tabou et des bébés victimes !

Un nouveau-né vivant (Photo réelle du bébé), a été découvert dans un carton abandonné à l'extérieur du mur de l’hôpital de Sirat dans la wilaya de Mostaganem, hier matin par les fidèles de la mosquée limitrophe juste après la prière du Fadjr. Ces bébés nés sous X qui passent de la maternité à la rue, comment les protéger ? L’impunité jusqu’à quand ?



Si le phénomène des mères célibataires est considéré toujours comme un tabou dans notre société, le chiffre important et effrayant des nouveau-nés abandonnés par leurs génitrices à Mostaganem comme dans toutes les autres coins du pays demeure une réalité criarde. Le cas du nouveau-né vivant découvert hier dans un carton abandonné à l'extérieur du mur de l’hôpital de Sirat par les fidèles de la mosquée limitrophe juste après la prière du ‘’Fadjr, témoigne encore du malheur de cette société qui se déchire de jour en jour au su et au vu de nous tous ! Notre société qui refuse encore d’admettre ce fait social, a fini par contribuer à l’amplification de ce phénomène et condamne les enfants nés sous X. Rares les nouveaux nés qui ont été trouvés vivants sur les quelques dizaines de bébés trouvés abandonnés à Mostaganem au cours des années précédentes. Ce nombre important de nouveau-nés, jetés ou inscrits à l’état-civil sous X, la mère célibataire n’est pas la seule responsable de cet acte, car du moment où les établissements hospitaliers assistent les accouchements de jeunes filles célibataires, dont la moyenne d’âge se situe entre 20 et  25 ans, qui viennent  de différentes régions du pays pour se débarrasser du poids encombrant loin de leur famille. Ces institutions devront alerter les services de sécurité pour ouvrir des enquêtes et identifier les progénitures et protèger le bébé avant d’être balancés dans un sac ou sous forme X. Dans beaucoup de cas, nous sommes devant des découvertes macabres de petits corps mutilés et en état de décomposition avancé, évacués à la morgue par les éléments de la protection civile. Une enquête, un tapage médiatique et tout fini par enrter dans l’oubli. N’est –il pas temps pour la société civile, les imams et l’Etat pour se mobiliser et combattre ce fléau !

S.Bentoumi
Mardi 23 Octobre 2018 - 20:10
Lu 1371 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 15-11-2018.pdf
3.06 Mo - 14/11/2018





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+