REFLEXION

DEBACLE DE L’EQUIPE NATIONALE FACE A LA ZAMBIE : Mohamed Raouraoua avait vu juste

L’équipe nationale de football s’est inclinée, hier, 3 à 1 devant la modeste équipe de Zambie qui a su mettre à genou les poulains de Alcaraz, l’entraineur recruté par l’inexpérimenté président de la FAF, Kheireddine Zetchi.



Ainsi, avec cette deuxième défaite, on aperçoit clairement l’amateurisme du bureau fédéral dirigé par Zetchi et le vide laissé par l’ex-président Mohamed Raouraoua. Ce dernier, qui avait réussi l’exploit à deux reprises (Mondial 2010 et 2014) sans compter la Coupe d’Afrique 2004 en Tunisie, a mis en garde contre la politique préconisée par Kheireddine Zetchi, désigné nous dit-on sur la base d’un programme. Raouraoua avait fustigé son successeur à la tête de la FAF à propos de certaines décisions prises récemment : «Pour ce qui est des règlements du championnat amateur, personne n’a le droit de changer sans passer par une assemblée générale. C’est anti-réglementaire ce qui a été fait dans ce sens. Aussi et pour ce qui est des décisions concernant les décisions du TAS notamment celle concernant le CAK, il est impératif de les appliquer, ce qui n’a pas été fait. Ce qui est très grave car les statuts de la FIFA qui sont en conformité avec la loi algérienne incitent toutes les institutions à respecter et à appliquer les décisions du TAS. C’est la loi sportive. Donc que chacun s’occupe de ses affaires,  du fonctionnement du football algérien et de l’équipe nationale dans les meilleures conditions possibles », a-t-il précisé. Aussi et comme tout le monde le sait, l’actuel bureau fédéral a proposé l’annulation du projet de l’hôtel, et là aussi l’ex président de la FAF a tenu à réagir : « Pour ce qui est du projet de l’hôtel personne ne peut l’annuler que ce soit le président de la FAF ou même le bureau fédéral. L’assemblée générale a voté et le budget de cet hôtel et l’entreprise chargée de sa construction. Donc mis à part l’assemblée générale, personne ne peut annuler ce projet.». Enfin, dans un communiqué publié par la Fédération algérienne de football, Zetchi avait accusé implicitement Mohamed Raouraoua d’être derrière des manouvres visant à le déstabiliser et à saboter son travail via notamment le président de la LFP Mahfoud Kerbadj. Interrogé par notre consœur de la chaîne El Djazairia One a cet effet, Mohamed Raouraoua dira : « On m’accuse de m’immiscer dans la gestion du football algérien, croyez-moi, je suis loin de tout ça. Je demeure membre de l’AG de la FAF et si j’ai des choses à dire ou des observations à faire, je les dirai lors de cette assemblée. Je suis innocent de tout ce qui se dit me concernant. Lorsque j’ai quitté le FAF j’ai dit à ceux qui m’ont remplacé que je demeure à leur disposition et que s’ils ont besoin d’aide ils n’ont qu’à me faire signe’’, a-t-il conclu.

Rachid.M
Samedi 2 Septembre 2017 - 19:11
Lu 976 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 18-11-2018.pdf
2.75 Mo - 17/11/2018





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+