REFLEXION

DANS L’ATTENTE D’UNE VRAIE POLITIQUE DE LA VILLE : Les terrasses d’immeubles de l’avenue Khemisti se dégradent

Dans certains immeubles à Mostaganem, les terrasses, conciergeries et même leurs parkings sont un problème qui ne trouve pas de solutions. Pour faire court, il y a un échantillon d’horreur, fruit de l’incivisme et du laisser-aller comme c’est le cas de la terrasse de l’immeuble, sis au 49 avenue M. Khemisti. C’est l’un des exemples qui ne finit pas de faire jaser les Mostaganemois qui connaissent l’endroit.



Chacun se dit non concerné et les textes sur la copropriété dans les immeubles ne fonctionnent toujours pas et c’est la décrépitude qui s’installe au grand dam des occupants de lieux. Cet immeuble, au N° 49 de l’Ave. Mohamed Khemisti, qui est un exemple, montre des signes inquiétants ; aussi, une petite secousse tellurique pourrait faire une vraie catastrophe en ce lieu. Vivement, qu’une commission de haut niveau puisse le visiter. Ça va mal et à défaut d’occupants responsables, les autorités de la Commune pourraient se pencher sur la nécessité de faire des démarches pour faire une expertise, une étude et un audit afin d’établir un vrai diagnostic. A ce propos, l’on a relevé que les immeubles datant du 19ème siècle, n’ont jamais fait l’objet d’aucune visite technique voire une expertise, et ce, depuis l’indépendance du pays et le problème se pose avec acuité. Opération de réhabilitation des immeubles au courant de l’année 2017, à la limite mais après ? L’effet visuel qui en découlera n’occultera pas le fait que Mostaganem a mal de voir l’anarchie gagner les terrasses qui commencent à présenter des indices de menace de ruine : c’est inquiétant et insultant à la fois ! Tout le monde attend une vraie politique de la ville qui tarde à venir. La ville est un tout dans une certaine complexité, il faut le dire ; mais, il y a des ‘’problèmes en hauteur’’, qu’il serait sage de prendre en considération dans l’urgence et la priorité pour éviter à l’irréparable d’arriver et surprendre.  Est-il admissible que les autorités concernées et certains habitants d’immeubles, regardent sans réagir la dégradation de ces bâtisses, tout comme s’ils n’étaient point concernés de la chose publique. C’est inimaginable de ce qui se passe à Mostaganem car certains vieux immeubles, sont en train de se dégrader lamentablement, sans prise de conscience que le chaos s’est installé dans les parties communes des immeubles. La ville de Mostaganem n’est pas seulement le centre des biens de consommation et des services mais, c’est une base de vie permanente qui à commencer à produire un stress insoutenable et préjudiciable. Aussi est-il juste le temps de s’inquiéter sur ce que l’on ne voit pas et qui existe pourtant, bien dramatiquement au-dessus des têtes.

Younes Zahachi
Samedi 3 Février 2018 - 17:56
Lu 467 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 22-01-2019.pdf
3.6 Mo - 21/01/2019





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+