REFLEXION

Coronavirus et confinement : Comment calmer l'angoisse



Confinement, nombre de cas qui se multiplient, discours alarmistes… Pas facile de gérer les informations et la situation inédite à laquelle nous sommes confrontés aujourd’hui. Même si on tente de se raisonner, l’angoisse peut prendre le dessus. Voici quelques conseils pour ne pas céder à la panique lorsqu’on est enfermé chez soi. Fermeture des lieux publics, mesures de confinement, pertes de contact avec le monde extérieur… La situation que vivent actuellement l’Algérie et le monde entier est inédite. Comme si la peur d’être malade ne suffisait pas, une grande partie du pays est maintenant confinée chez elle, car rappelons-le : c’est la meilleure chose que nous puissions faire pour réduire le nombre de cas et permettre aux professionnels de santé de gérer au mieux cette pandémie. Pas facile, tout de même de chasser l’angoisse et penser à autre chose quand on est enfermé chez soi, d’autant plus qu’on ne sait pas quand la situation prendra fin. “Le problème dans ce cas, c’est que l’ennemi est invisible, explique Johanna Rozenblum, une psychologue clinicienne. On ressent une forme d’impuissance parce que lorsqu’une situation nous menace on a besoin d’agir pour y remédier. Or là, la meilleure solution pour combattre, c’est précisément de ne rien faire. C’est assez paradoxal et contre-intuitif car la passivité est souvent source d’anxiété.” L’acceptation de cette situation et le lâcher prise sont, selon notre interlocutrice, les meilleures stratégies. Mais plus facile à dire qu’à faire. Les messages d’alerte donnés dans les médias par les spécialistes attestant de la gravité de la situation. “Le virus n’a pas changé sa façon de se propager, il ne circule pas dans l’air, explique la spécialiste.  Car la situation n’est pas sans solution. On peut agir contre le Covid-19.  “On peut donc être acteur en adoptant les gestes barrières, rester chez soi, se laver les mains régulièrement, les apprendre aux enfants et à ses proches”, explique la spécialiste. On peut également mettre en place une aide pour aider son voisinage qui ne peut pas aller faire ses courses, par exemple. Se rendre utile aux autres.
Comment lutter contre l’angoisse ?
Appeler un ami, faire du sport, regarder un film ou encore lire un livre. Faire n’importe quoi qui permette de déloger les pensées noires.  “Pour les personnes soucieuses comme pour les autres, on gère aussi l’afflux d’l’informations, conseille notre interlocutrice. On ne tape pas ses symptômes sur internet, on s’informe une heure pas plus et on choisit un seul média pour le faire. Le croisement et la multiplication des infos contradictoires et des  fake news ajoutant à l’angoisse”.  Des recommandations que donnent également l’Organisation Mondiale de la Santé dans son guide pour préserver sa santé mentale en cas de confinement.  “Concentrez-vous plutôt sur des informations positives comme les témoignages de personnes qui ont guéri”, conseillent les experts. En cas d’attaque de panique : “Les attaques de paniques sont souvent impressionnantes, explique la psychologue. On a du mal à respirer, on peut avoir l’impression de faire une crise cardiaque avec la peur de mourir. Généralement ce type de crise ne dure pas plus de 20 minutes. Rassurez-vous, allongez-vous et attendez que la crise passe. Une fois, la bouffée anxieuse passée essayez d’appeler un ami qui saura vous rassurer, votre médecin traitant ou votre psy afin de discuter des émotions qui vous ont submergées. Pour stopper les ruminations il faut se changer les idées par l’action : activité physique, cuisine, appel vidéo avec un proche… tout est bon à condition que vous vous décrochiez de ses pensées dysfonctionnelles sources de stress.

 

Réflexion
Vendredi 20 Mars 2020 - 16:24
Lu 359 fois
A LA UNE
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 09-07-2020.pdf
5.43 Mo - 08/07/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+