REFLEXION

Chakib Khelil nie son interpellation par Interpol



L’ancien ministre,  Chakib Khelil, l’homme  lié à l’ancien régime de l’ex-président Bouteflika a commenté l’information qui s’est propagée telle une trainée de poudre sur la toile, à propos de son arrestation par Interpol. Il a, à cet effet, et via un commentaire, sur l’espace bleu (Facebook), affirmé ne pas faire l’objet de mandat d’arrêt international émis à son encontre, à la fin de la semaine dernière. Plusieurs sources médiatiques ont affirmé que les deux anciens ministres n’ont pas répondu aux convocations de la justice, deux fois de suite. Il s’agit de Chakib Khelil et Abdeslam Bouchouareb qui font officiellement l’objet de mandats d’arrêts internationaux émis à la fin de la semaine dernière. «Et si l’opération a pris un certain temps, c’est en raison de la «lenteur des procédures à mettre en œuvre avant d’arriver à lancer un mandat d’arrêt international», avait affirmé Le Monde.

Réflexion
Mardi 5 Novembre 2019 - 15:49
Lu 1058 fois
NON-DITS
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma