REFLEXION

Ces hôpitaux, devenus des mouroirs !



Rien ne semble aller pour le mieux au sein des hôpitaux  où trop de malades ne viennent malheureusement pour mourir. Nos  hôpitaux  ne font  depuis que s’enfoncer d’une crise à  une autre. Ils ne cessent de débattre  dans  les pénuries, celle  des médicaments, du  manque de moyens techniques,  de l’absence  flagrante de personnels qualifiés, surtout en spécialistes  ou   bêtement du manque de place par absence de postes budgétaires. L’anarchie  a fini par régner  au sein de certains hospitaliers  et   continue de se dinguer par une succession  de directeurs  à la tête de ces derniers  sans rien changer.  En ces cas-là, il vaut mieux ne pas tomber malade pour ne pas avoir à être  pris en balle de pelote  et finir à errer entre les hôpitaux où les patients, souvent et malheureusement, sont accueillis à bras ouverts juste dans  l’antichambre de la morgue pour ne plus se relever. Entre la maternité, les urgences et autres unités de soins, il faut choisir et réfléchir à deux fois avant d’y adresser  un proche qu’on aimerait  bien revoir en vie et en bonne santé. Malgré le professionnalisme tant vanté des personnels de santé, l’accueil des patients dans nos structures de santé demeure le talon d’Achille d’une administration où cohabitent laisser-aller,  la négligence totale, l’insouciance et l’irrespect de la vie de la personne humaine. Et il y a aussi le silence des victimes, de leurs familles et proches, peu enclins à porter plainte, préférant s’en remettre à la providence alors que souvent, dans ces hôpitaux, la vie d’un proche aurait pu être sauvée si le personnel avait fait montre d’un minimum de respect de la vie humaine. Alors à quoi bon disposer de soins gratuits si on est presque sûr de mourir à l’hôpital par négligence. La santé de  ces hôpitaux n’est pas des meilleures et il suffit de s’y rendre pour s’en rendre compte. Si ce n’est pas le manque d’effectifs ou de moyens techniques  qui  semblent  plomber  les ailes de nos  hôpitaux qui restent les plus pointés , le manque d’accueil  des malades , cette mesure si ressassée par  les  cadres de la santé , demeure encore si loin des attentes des citoyens et des malades  si lésés de supporter  tant de peines  pour se soigner et surtout revenir  sur ses pieds  de  ces lieux où la mort ne cesse  de roder !

L.Ammar
Samedi 10 Novembre 2018 - 16:02
Lu 435 fois
Edito
               Partager Partager

Dans la même rubrique:
1 2 3 4 5 » ... 175

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma