REFLEXION

CROISSANT ROUGE ALGERIEN : Mostaganem se souvient de Feu Hadj Laredj Benriati

Feu Hadj Laredj Benriati, membre fondateur des scouts musulmans aux côtés du chahid Bouras dans les années 1940, ancien dirigeant du club de football ES Mostaganem, ancien moudjahid et militant de la lutte contre le colonialisme français entre 1950 et 1960.



Hadj Laâredj Benriati , Pharmacien de par sa profession,  né le 17 août 1917 et décédé le 12 novembre 2002, est un militant au grand parcours et  fondateur de l’école des Scouts musulmans algériens, où il militera aux côtés du chahid Bouras dès 1940 , se révèle comme le véritable militant de la cause algérienne . Il présidera la formation locale des SMA à Mostaganem où, en véritable doyen accompli, il formera plusieurs générations au sein de son groupe nommé El Falah connu un peu partout dans le pays. Le regretté Benriati est également une grande figure du mouvement associatif. En 1964, il sera vice-président national du Croissant-Rouge algérien et à cet égard, il représentera l’Algérie en sa qualité de président de la commission de réconciliation entre l’Algérie et l’Arabie Saoudite et ce, en compagnie de ses collègues et amis Triki et Chouadria. Aussi, ils sauront donner une nouvelle orientation sociopolitique du Croissant-Rouge notamment, et ce, par le lancement de la soupe populaire, goutte de lait, couture et secourisme. Durant plus de trente ans, le défunt Hadj Laâredj présidera les destinées du CRA (Croissant Rouge Algérien) de Mostaganem. Dans le monde du sport, il sera l’un des premiers fondateurs du club-phare du Dahra, en l’occurrence l’Espérance sportive mostaganémoise. L’Espérance, une connotation au sens si lourd et ô combien révélatrice de sens… Il sera d’ailleurs désigné dès 1940 comme le premier président dans l’histoire de cette glorieuse équipe de football qui compte en son sein des dizaines de martyrs de la révolution algérienne. Hadj Benriati, pharmacien de par sa profession contribuera à la lutte contre l’occupation française en dotant les moudjahidine en médicaments et ce, durant toute la période de la Révolution, aura eu au lendemain de l’indépendance l’insigne honneur d’ouvrir à travers les communes de sa wilaya, quelque 35 agences pharmaceutiques et ce, en sa qualité d’inspecteur des pharmacies. Tout au long de sa vie, les Mostaganémois le considéreront comme le père du pauvre, de l’orphelin et du nécessiteux et ce, à la faveur de sa bravoure et de son affection infaillible pour cette frange défavorisée de la société. Le doyen scout Hadj Laâredj Benriati décéda le 12 novembre de l’année 2002 à l’âge de 85 ans.

Riad
Lundi 9 Novembre 2020 - 15:13
Lu 267 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 30-12-2020.pdf
3.38 Mo - 29/12/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+