REFLEXION

CRISE DU LAIT EN SACHET : Qui manipule la pénurie ?

Malgré une forte importation de lait en poudre, estimée à 243 millions de dollars en Janvier dernier, la pénurie du lait en sachets se fait de plus en plus sentir par les ménages, touche presque toutes les régions de pays et tend à s’accentuer davantage à une cinquantaine de jours. Les querelles entre les intervenants dans cette filière, ne semble convaincre personne, les petites bourses continuent de courir à la quête d’un sachet de lait, faisant face à toutes les bousculades.



Après avoir été pointés du doigt par le ministère du commerce d’en être les auteurs de  cette crise du lait en sachets qui perdure depuis des mois, les distributeurs déclinent leur responsabilité et affirment que la question les dépasse et dépasse même les laiteries. Le sujet ne cesse d’être débattu par  les multiples intervenants dans la filière. Il vient d’etre mis encore en  discussion,  lors de la réunion de la Fédération des distributeurs de lait au siège de l’Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA). Ces derniers  rejettent  la principale cause de la pénurie à la forte baisse de la disponibilité de la poudre de lait, importée qui a été fortement diminuée, à cause de la situation financière difficile que traverse le pays. Malheureusement, un cadre du ministère de l’Agriculture  dément l’information, expliquant le manque de lait par la réduction de la poudre importée, et pointe du doigt la distribution du lait qui demeure si mal organisée. Le ministère va encore plus loin et incombe davantage la responsabilité de  cette défaillance aux intervenants, notamment aux fraudeurs  qui détournent la poudre de lait, dont les prix sont soutenus par l'Etat, à d'autres utilisations pour d'autres produits et dont ils augmentent les prix de surcroit pour plus de profit. Intervenant dans la régulation du marché du lait, le ministre du Commerce, M. Mohamed Benmeradi,  qu’il a pris de fermes décisions à l’encontre  de ces opportunistes qui parasitent le commerce du lait, et a déjà  décidé de la fermeture de trois laiteries. A titre de rappel, le dernier bilan des douanes concernant les importations de poudre de lait en janvier 2018,  indique que l’Algérie a importé pour plus de 234 million de dollars. Alors, qui manipule la pénurie, puisque tous les intervenants du commerce ne font que s’accuser les uns contre les autres ?

Ismain
Mardi 27 Mars 2018 - 19:28
Lu 224 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 11-12-2018.pdf
2.83 Mo - 10/12/2018





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+