REFLEXION

CRIMINALITE : Le vol de voitures se multiplie à Oran et Arzew

Ciblées par les malfaiteurs, les voitures font de plus en plus l’objet de vols, ces deux derniers mois, dans les deux grandes villes de la wilaya d’Oran, notamment au chef-lieu de la commune d'Oran et à Arzew.



Au niveau d'El-Bahia, l’alerte est totale. Une véritable course contre la montre est engagée pour démanteler « le plus vite possible » le réseau de malfaiteurs à l’origine de ces vols. Au niveau des points de contrôle, on passe au peigne fin les types de véhicules volés et signalés. Le plus surprenant, expliquent nos sources, « est que ces vols sont enregistrés dans les quartiers d'Es-Seddikia, où un véhicule de type Clio Line stationné dans un parking gardé à disparu, et les vols et casses des véhicules stationnées au niveau des quartiers de la cité AADL de l'USTO, Bouamama Courbé et, Miramar où  les actes sont commis de jour comme de nuit ». On ajoute que les auteurs de ces vols opèrent dans des quartiers considérés comme résidentiels. Ainsi, la Sûreté nationale a enregistré des vols de voitures dans des quartiers comme  Courbé, dans le secteur urbain d'Es-Seddikia ,  Cité Protin , Miramar et  Belgaid . Les véhicules ciblés sont équipés de moyens techniques les rendant moins vulnérables au risque de vol, contrairement à ceux d’occasion. Alors la question qui se pose est celle de savoir si les auteurs de ces actes ne bénéficieraient pas de ramifications à l’intérieur des établissements publics et privés. Le phénomène n’est, certes, pas récent. Mais les propriétaires de voitures s’inquiètent ces derniers mois de la recrudescence de ce phénomène. D’autant plus que ce type de voleurs ne semble reculer devant rien. Dans la cité AADL de Bouamama l'insécurité règne et les résidents veulent saisir le wali d'Oran. Il y a lieu de rappeler que le phénomène du vol de voitures en Algérie a atteint des proportions alarmantes.  Mais la situation a connu un rebondissement inattendu durant le second semestre de l’année en cours. A Arzew les vols de voitures sont inquiétants du fait que plusieurs propriétaires de véhicules touristiques stationnés dans les quartiers résidentiels de Ahmed Zabana, cité des Complexes et même la cité des Chevrières de bon matin n'ont pas retrouvé leurs véhicules pourtant stationnés dans des parkings et ce,  sans compter les agressions à l'arme blanche, et les cambriolages des appartements. A l’origine de la hausse du trafic de véhicules, l’étude de la gendarmerie retient le terrorisme et sa relation avec la recrudescence du crime organisé, le développement des moyens techniques utilisés, outre l’apparition de réseaux professionnels dans ce domaine et l’augmentation du nombre de véhicules importés par des privés. Il est à noter que le véhicule volé est maquillé avec la falsification de son numéro de châssis grâce à des techniques informatiques. La « nouvelle voiture » est ensuite revendue sur le marché noir, souvent avec un prix attractif. La falsification des documents de véhicules volés se fait souvent avec la complicité d’agents de différentes administrations. Par ailleurs, cette situation n’est pas sans impact sur les compagnies d’assurances qui se disent pénalisées par la hausse des vols de voitures en Algérie, particulièrement dans la région Ouest  du pays.

Medjadji H.
Mardi 24 Décembre 2019 - 15:41
Lu 476 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 23-09-2020.pdf
3.28 Mo - 22/09/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+