REFLEXION

CRIMINALISATION DES FAKENEWS : Le procureur près la Cour d’Alger défend le projet de loi

Le procureur près la Cour de d’Alger, Mourad Si Ahmed défend bec et ongle la criminalisation de la diffusion des fausses informations sur les réseaux sociaux.



A l’occasion de son passage   sur les ondes de la chaine III, M. Mourad Si Ahmed a indiqué que la question se pose uniquement en termes de responsabilité. «(…) «face à notre clavier, nous sommes responsables pénalement de nos actes», a-t-il tonné saluant au passage les projets de lois élaborés par le gouvernement pour endiguer le phénomène de diffusion de fakenews par le biais des réseaux sociaux, particulièrement celles attentant à la dignité de personnes ou bien à la sécurité de l’Etat. Le procureur de la Cour d’Alger a expliqué que  ces  projets de lois «viennent à point nommé pour consolider les réponses procédurales face à des faits qui n’étaient pas connus par le passé et qui, ajoute-t-il, ont tendance à s’accroître ces dernières années». Interrogé si ce nouvel arsenal juridique n’était pas attentatoire à la liberté d’expression consacrée par la Constitution, M. le procureur balaie d’un revers de la main ce soupçon. «Il ne s’agit aucunement d’une volonté de réprimer la liberté d’expression qui s’exprimer est consacrée par la Constitution. En revanche, tout acte doit engager une responsabilité», estime-t-il. Mourad Sid Ahmed en veut d’autant plus que ces nouveaux textes de loi vont êtres soumis «à l’examen des deux chambres du parlement».

Ismain
Mercredi 22 Avril 2020 - 17:54
Lu 428 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 21-10-2020.pdf
2.9 Mo - 20/10/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+