REFLEXION

CRI DE DETRESSE DES CANCEREUX : Manque flagrant de médicaments à Oran



Rien ne va plus dans le service d'oncologie de l'EHU et du CHU d'Oran. Voilà plus d'un mois que le médicament «Taxol», prescrit dans la composition de la chimiothérapie et «Herceptin», prescrit contre le cancer du sein sont en rupture de stock au niveau des deux établissements hospitaliers. Les malades en cours de traitement ont dû interrompre leurs soins à cause de cette pénurie avec toutes les conséquences désastreuses pour leur santé. Certains patients, ayant frappé à toutes les portes pour avoir ces médicaments mais sans succès, se sont déplacés à notre journal pour dénoncer cette situation. Une malade en plein traitement de chimiothérapie nous a confié que «le personnel médical impuissant devant la souffrance des malades a été contraint de nous signer une décharge pour que les malades se procurent seuls ces produits. Ceux qui ont des connaissances au niveau des hôpitaux ont pu l'avoir et ceux qui n'ont pas cette chance ont pris leur mal en patience. C'est malheureux». Les patients atteints du cancer ne cessent de faire des va-et-vient à l'hôpital dans l'espoir de reprendre leur traitement mais sont obligés à chaque fois de rebrousser chemin après avoir reçu la réponse qui tue, nous explique cette malade, «on n'a pas de médicaments pour vous». Une situation dramatique que vivent des centaines de cancéreux à Oran et pour laquelle ils interpellent le ministre de la Santé pour assurer la disponibilité des médicaments très vitaux pour leur survie.

Medjadji H.
Dimanche 15 Septembre 2019 - 16:56
Lu 412 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 17-10-2019.pdf
3.62 Mo - 16/10/2019





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+