REFLEXION

CRECHES ET GARDERIES A MOSTAGANEM : Un vrai calvaire pour les parents en cette rentrée sociale

A chaque rentrée scolaire et avec la reprise du travail, les grands soucis des parents concernant la garde de leurs enfants pendant les heures de travail sont devenus une obligation plutôt qu’un choix. Trouver un lieu adéquat pour garder les enfants est un vrai calvaire pour les couples mostaganémois, n’ayant d’autre alternative que de recourir aux crèches et garderies contre des prix exagérés.



A Mostaganem à l’instar des autres wilayas,  les parents ont de plus en plus  recours aux garderies et aux crèches pour pouvoir vaquer à leurs activités professionnelles ou tout simplement par souci de voir leurs enfants acquérir quelques connaissances de base avant l’entame du cycle primaire. Les jeunes couples d'aujourd'hui optent souvent pour ces nouvelles formes de babysitting au lieu des modes traditionnels, notamment la garde des enfants par les grands-parents ou des nounous.  Malheureusement, ce n’est pas une simple besogne de garder les enfants en bas âge à longueur de journée pour leur inculquer les bonnes manières. Il faudrait un programme approprié de préférence visé par les services concernés pour mener à mieux cette mission psychopédagogique. Sur le terrain, bon nombre de crèches et garderies sont défaillantes et font fi de toute réglementation en vigueur. Une opération de contrôle des services compétents permettra de dénicher ces pseudo-éducateurs qui souvent activent illégalement dans ce créneau pédagogique sensible, en profitant de la détresse des parents fonctionnaires. Les anomalies pédagogiques  ont trait  principalement à la non-conformité à la nouvelle réglementation, tels  l'exiguïté des locaux, le problème de cohabitation  (un domicile  transformé en crèche tout en abritant une famille), un garage, la vétusté des lieux,  et cela sans compter l’encadrement pédagogique  qui exige un psychologue de profession et un mobilier  qui laisse à désirer.  Ce qui nuit énormément à la santé des enfants. Ces cas sont nombreux  dans  plusieurs  localités au niveau de Mostaganem. Ces pseudo-pédagogues activent  souvent sous couvert d’associations qui font fi de toute réglementation en vigueur et continuent de manipuler à leur manière cette pâte.  Ces derniers, sans qualification sont venus se greffer à cette activité où contrôle et régulation sont absents .Une situation qui ouvre une brèche à  toutes les anomalies possibles, surtout qu’il s’agit de prendre en charge une catégorie vulnérable.

G.Yacine
Samedi 1 Septembre 2018 - 20:57
Lu 897 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 20-02-2020.pdf
3.9 Mo - 19/02/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+