REFLEXION

COVID 19 A ORAN : Etat d’inconscience au marché de Médina jeddida

« Ne sortir de chez soi qu’en cas de nécessité absolue », telle est la recommandation faite aux citoyens afin de freiner la propagation fulgurante du coronavirus à travers les grandes villes. La ville d'Oran enregistre son lot record de cas avérés de contamination, mais cela n’influe pas sur les esprits d’une grande partie des habitants.



Beaucoup de monde flâne dans le marché de Médina jeddida ainsi qu'au niveau des artères des rue Med Khemisti, Larbi Ben Mehidi et/ou du côté de St Pierre où des dizaines de marchands informels écoulent leurs produits de contrefaçon pour la plupart. Des dizaines de femmes accompagnées de leurs enfants et d’hommes s’agglutinent autour des étals à même le sol. Comment ne pas contracter une contamination, comment reconnaitre un porteur sain qui ne fait que transmettre sa maladie aux autres ? 40 médecins sont morts après avoir contracté cette terrible maladie et 2 600 autres entre médecins et paramédicaux sont infectés à travers le territoire national. « Jusqu’à quand va durer cette inconscience et ce laisser aller, à adopter des gestes barrières ? » remarque   un vieux retraité qui porte un masque sous le menton ! Et un autre d’ajouter «  que font toutes ces femmes et leurs enfants en bas âge sur les artères de la ville ? ». Les appels au wali et les décisions de fermeture des espaces commerciaux, de grandes surfaces, la fermeture des marchés à bestiaux, la désignation de points de vente , la fermeture des souks hebdomadaires ne semblent pas influencer les habitants à se préserver d’abord en mettant un masque ou une bavette, à ne pas déambuler dans les rues, ne pas organiser des parties de dominos ou de belotte au coin des immeubles, des batailles de béliers…Le directeur de la santé, de la population et de la réforme hospitalière utilise un langage de père de famille en suppliant les Oranais de prendre des écarts, de se laver les mains au savon à plusieurs reprises, d’utiliser un gel hydro alcoolique, de mettre une bavette ou à la rigueur un masque jetable etc.. Soyons sages et prenons peur car le corona virus ne choisit pas les personnes, il circule dans l’air, il est collé aux rampes d’escaliers, aux clés de la voiture...

Medjadji H.
Vendredi 24 Juillet 2020 - 15:31
Lu 637 fois
Oran
               Partager Partager

Oran






Edition du 24-09-2020.pdf
3.86 Mo - 23/09/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+