REFLEXION

COVID-19 A MOSTAGANEM : Le secteur formel confiné et l’informel déconfiné

Les activités commerciales à Mostaganem subissent la politique de deux poids deux mesures. A Mostaganem c'est l'exception, le confinement est bafoué et on continue de circuler même au-delà de 19h et le commerce informel fleurisse au détriment du formel.



Le commerce de rue, ambulant ou informel bas son plein au niveau des quatre coins de la wilaya tandis que le commerce légal qui honore toutes ses charges « impôts, CNAS, CASNOS, crédits,  salaires employés, et les factures d’électricité, téléphone et eau »  est confronté au blocus dû aux instructions strictes pour contrer le Coronavirus. Aujourd’hui en faisant un petit tour  au centre-ville et aux quartiers de la ville de Mostaganem, surprise…, à la Salamandre, les locaux des pizzeria, Kabab, karantica, vêtements et autres sont ouverts au public. A la cité Chemouma, les jeunes jouent le plus normalement du monde un match de foot. Au centre-ville, les clandestins et les taxis avec néon couvert transportent des clients et circulent au su et au vu de tout le monde comme si un taxi clandestin est à l’abri du COVID19 et le taxi normal est infecté.  Ainsi, au diable les commerçants qui respectent la réglementation pour  lutter contre le coronavirus, ils n’ont donc qu’à s’endetter pour vivre le confinement puisque les hors la loi continuent à esquiver le confinement  pour s’enrichir…
La situation précaire que vivent plusieurs commerçants, affaiblis par le confinement, a poussé certains à jouer à l'informel pour survivre et pourtant des intervenants sur le sujet ont proposé  des solutions, par exemple chaque taxi ne doit prendre en charge pas plus de deux clients. Dans les cafeteria, l'interdiction absolue de fumer avec un nombre de tables limités selon la superficie, autoriser les terrasses de café pour tous les établissements pouvant avoir cet espace, règlementer la charge des bus à la baisse, les coiffeurs aussi doivent  règlementer le nombre de clients selon l'espace. Enfin, définir un Protocol pour chaque type de commerce et celui qui enfreint le règlement sera sanctionné. Les solutions ne manquent pas et il faut passer à l’action. N’est-il pas temps pour les services de la wilaya et  les services de sécurité de prendre le taureau par les cornes et  mettre fin à cette mentalité de Moi et après  moi le déluge et mettre fin à cette anarchie qui n’a que trop duré. Résultat du laisser-aller : 7 nouveaux cas de COVID-19 à Mostaganem qui dit mieux ?

 

Riad
Dimanche 31 Mai 2020 - 17:41
Lu 815 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma