REFLEXION

COUR D’ALGER : Poursuite du procès en appel de l’homme d’affaires Ali Haddad



Le procès en appel de l'homme d'affaires Ali Haddad et de plusieurs responsables accusés d'octroi d’indus privilèges, d'abus de fonction et de conflit d'intérêts s'est poursuivi hier dimanche après-midi à la Cour d’Alger. Dans ce cadre, le président de l’audience a auditionné l'ancien Premier ministre, Ahmed Ouyahia, condamné dans cette affaire pour octroi d’indus privilèges, abus de fonction et conflit d'intérêts, ainsi que de dilapidation de deniers publics. L’accusé a nié en bloc toutes les charges retenues contre lui. Auditionné par visioconférence, le prévenu Ahmed Ouyahia, qui se trouve à la prison de Abadla (Béchar) a expliqué, au sujet de "l’octroi d’indus privilèges" que le choix des entreprises dans le cadre des marchés publics "relève de la responsabilité du maître d'ouvrage", ajoutant que les marchés publics de gré à gré sont approuvés à l’unanimité par le Conseil du gouvernement conformément à la loi en vigueur. Toutefois, en cas d'objection ou de réserve d'un membre du gouvernement, la décision relative au marché en question serait reportée ou définitivement annulée, a précisé l'ancien Premier ministre qui a été condamné par le Tribunal de première instance (Sidi M'hamed) à une peine de 12 ans de prison ferme assortie d’une amende de 1 million de Da. Selon les déclarations de l'ancien premier ministre, certains projets ont été accordés sans passer par le conseil du gouvernement, car ils revêtent "un caractère d'urgence" à l'image du marché de la wilaya d'Alger pour la préparation du sommet arabe (2005), ajoutant qu'il a été poursuivi pour octroi d'indus avantages dans certains marchés alors qu'il n'était pas à l'époque à la tête du gouvernement, à l'image du projet de raccordement du port Djendjen à l'autoroute en 2013. Concernant sa condamnation pour abus de fonction et octroi d'indus avantages, l'accusé a indiqué qu'il est intervenu lors de la réouverture de la cimenterie de Djelfa en faveur d'une société chinoise et non pas pour la société du principal accusé Ali Haddad. 

Ismain
Lundi 12 Octobre 2020 - 16:13
Lu 164 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 25-10-2020.pdf
3.01 Mo - 24/10/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+