REFLEXION

CORRUPTION, ‘’ZERDATS’’ ET LES CORTEGES DE 20 VOITURES : Le président Tebboune met en garde les walis

Enfin, le Président Tebboune a mis le doigt sur le profond mal qui ronge l’administration algérienne. La corruption, les Zerdats, le trafic d’influence et les cortèges de 20 voitures, tous ces mentalités bourgeoises et ces actes qui nuisent à l’économie algérienne sont révolus à l’ère du Président Tebboune !



Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune a donné des instructions fermes aux walis pour faire face à la corruption au niveau central et local, au trafic d’influence et à bannir certaines pratiques telles que les  « zerdats » et ce, dans le cadre de leurs nouvelles missions pour le développement local. S’adressant aux walis, lors de la réunion gouvernement-walis, le président de la République a déclaré : « Arrêtez les fausses promesses ». Vous êtes chargés à trouver des solutions sérieuses aux problèmes des citoyens », a-t-il encore déclaré. Dans le même contexte, le président Tebboune a ordonné aux walis d’intensifier « les visites sur le terrain qui devraient être consacrées, seulement à résoudre les problèmes des citoyens, et non pas aux apparences ». Tebboune a souligné, à ce propos, la nécessité de bannir la politique des « zardats » et des extravagances lors de leurs visites sur le terrain. »Pourquoi utilise-t-on 30 voitures lors des sorties sur le terrain ! a-t-il déploré. En effet, M. Tebboune a exigé que "les dépenses publiques soient affectées au règlement des problèmes de développement et non pas gaspillées et utilisées pour la réfection des trottoirs tous les six mois". A ce titre, M. Tebboune a indiqué que "les trottoirs sont parfois rénovés tous les six mois alors que le citoyen habitant à quelques kilomètres du chef-lieu de la wilaya manque d'eau et d'électricité", mettant l'accent sur l'impératif de maitriser et de contrôler les marchés publics portant sur ces travaux. "Le contrôle technique a fait défaut faisant de chaque investissement de développement local une source de gaspillage. Ce que nous réalisons est refait trois ou six mois après, et ce en toute impunité", a-t-il ajouté. Le président Tebboune a appelé, dans ce cadre, les directions techniques au niveau des ministères à assumer la responsabilité de contrôle de la qualité des investissements afin d'éviter le gaspillage. "Les directions techniques relevant des ministères techniques seront désormais responsables de la qualité", a indiqué le président de la République, relevant l'impératif d'adopter "des normes permettant de développer le pays sans gaspillage aucun ni un recours quelconque à la rénovation des travaux réalisés après quelques mois, devant la consternation du citoyen".

Ismain
Dimanche 16 Février 2020 - 15:52
Lu 1342 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 09-04-2020.pdf
4.71 Mo - 08/04/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+