REFLEXION

CORONAVIRUS : Près de la moitié du monde en confinement

Plus de trois milliards de personnes sont entrées samedi dans un nouveau weekend de confinement à travers le monde confronté à une accélération de la pandémie de coronavirus qui a déjà fait plus de 25.000 morts et frappe de plein fouet l'Europe, Italie en tête.



Dans la péninsule, la maladie de Covid-19 a tué près d'un millier de personnes en 24 heures, un bilan quotidien inédit pour un seul pays depuis le début de la crise. Après l'Italie (9.134 morts), c'est l'Espagne qui compte le plus de décès (plus de 4.858, dont 769 lors des dernières 24 heures) dans le monde. La contagion continue toutefois de ralentir dans la péninsule, suscitant l'espoir que les mesures drastiques de confinement prises il y a deux semaines, donnent enfin des résultats, même si le pic n'est toujours pas atteint. D'autres pays en revanche n'en sont pas encore là. Les Etats-Unis ont dépassé vendredi la barre des 100.000 personnes contaminées. La veille, ils avaient déjà dépassé l'Italie et la Chine pour devenir le pays du monde à compter le plus de cas déclarés d'infection au nouveau coronavirus. Cette situation a incité le président américain, Donald Trump, à contraindre par décret le constructeur automobile General Motors à produire des respirateurs artificiels, vitaux pour les malades du Covid-19, toujours plus nombreux à être hospitalisés. Car l'équipement vient à manquer après des semaines de pandémie. Le patron de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a ainsi estimé que "la pénurie chronique mondiale d'équipements de protection individuels" pour les personnels soignants représentait une "menace imminente" dans la lutte contre la maladie de Covid-19 En France, le gouvernement a prolongé de deux semaines le confinement de la population à compter de mardi, soit jusqu'au 15 avril. "Il va falloir tenir", a prévenu le Premier ministre français Edouard Philippe, mettant en garde contre "la vague extrêmement élevée" de la maladie qui "déferle sur la France". En Grande-Bretagne, où le Premier ministre Boris Johnson a annoncé vendredi être contaminé, mais seulement avec de légers symptômes, on se prépare à une vague gigantesque de patients dans les hôpitaux. La Russie, dernier grand pays à n'avoir encore pris aucune mesure de confinement généralisé, a décidé à compter de samedi de fermer ses restaurants et la plupart de ses commerces avant une semaine chômée. Les autorités espèrent que les Russes resteront ainsi chez eux, même sans y être obligés. L'Irlande, en revanche, est entré samedi et jusqu'au 12 avril en confinement total. Mais c'est loin d'être facile partout dans le monde.

Réflexion
Samedi 28 Mars 2020 - 16:15
Lu 189 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 28-10-2020.pdf
3.45 Mo - 27/10/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+