REFLEXION

CONSULTATIONS POLITIQUES : Amara Benyounes, premier ‘’déserteur’’

Coup dur pour le président par intérim Abdelkader Bensalah. Après les partis et les personnalités de l’opposition, c’est au tour d’Amara Benyounes, qui ne prendra pas part à la conférence de dialogue prévue ce lundi 22 avril à Alger. Le MPA est la première formation de l’ex-Alliance présidentielle à annoncer son refus de participer à la conférence de Bensalah.



Ainsi, le MPA d’Amara Benyounes, est le premier parti de l’ex-alliance présidentielle à rejeter l’offre de Bensalah. En effet, dans un communiqué publié aujourd’hui, le MPA a indiqué qu' »en date du 20 avril, le MPA a reçu une invitation de la Présidence de la République pour une réunion le 22 avril en vue d’une concertation sur l’élection présidentielle prévue le 04 juillet 2019. » « Le MPA considère d’une part ,que le climat général n’est pas favorable à la tenue d’une telle élection et d’autre part , que cette échéance , trop rapprochée, ne peut répondre aux revendications légitimes du mouvement populaire à savoir le changement du système et la mise en place d’une nouvelle République », lit-on dans le communiqué. « En effet, l’application de l’article 102 de la constitution est une condition nécessaire mais non suffisante pour sortir de la crise », a estimé le MPA qui a ajouté que « le pays a besoin d’une transition démocratique concertée et apaisée. » Pour le MPA « durant cette période, il faudrait préparer une élection présidentielle libre et transparente dans laquelle le peuple Algérien choisira en toute souveraineté son prochain Président de la République. » A cette fin, a expliqué le parti, « il s’agit surtout de rétablir la confiance entre les différents acteurs en instaurant un dialogue inclusif, franc et transparent afin d’impliquer l’ensemble des forces vives de la nation dans la gestion de cette période de transition qui se décline par la mise en place d’une Présidence collégiale composée d’hommes d’Etat intègres et compétents et d’un représentant de l’ANP. Aussi, la nomination d’un gouvernement de transition représentatif de l’ensemble des courants politiques.

Ismain
Dimanche 21 Avril 2019 - 19:03
Lu 280 fois
ACTUALITÉ
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 20-05-2019.pdf
3.67 Mo - 19/05/2019





Actualites et journaux Afrique





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+