REFLEXION

CITE EX-PEPINIERE (MOSTAGANEM) : La place Bordji Amar dans la ‘’misère’’ !

L'ex-place "Audricourt", d’avant l’indépendance, située dans le quartier résidentiel ‘'Pépinière" en zone urbaine noble de la ville de Mostaganem, a perdu de sa superbe image, au fil du temps. Aujourd’hui, clochardisée, elle est devenue pitoyable à cause du laisser aller du à l'absence d'une "politique de la ville" pour un cadre de vie décent des citoyens.



Elle n'est que l'image représentative du reste de la belle ville d'antan qui était agréable à voir, à visiter et à vivre. Comme d'autres quartiers et citées d'habitat collectif, la "Pépinière" a fait une mauvaise mue et n'est plus que l'ombre d'elle même, dans un décor hideux. Rien n'est plus comme avant et les règles de l'urbanisme et des servitudes publiques sont bâclées avec des trottoirs de pénitence, des avaloirs bouchés et d'autres supprimés. Un espace public agressé et assailli de toutes parts rétrécissant, de jour en jour, comme une peau de chagrin. Les anciens résidents ou pas sont tentés de dire " Pleures ô Mostaganem, bien-aimée !", surtout quand on pense à ce qu'est devenu le quartier mythique et historique de Tigditt, Derb, Matmore et du reste...Le Président du Comité de quartier "Bordji Amar" en a gros sur le cœur, lui l'enfant de ce coin. Aujourd’hui, il se lâche dans un cri de colère et de détresse à la fois pour la simple raison que son quartier est frappé par la laideur, dans l'indifférence des élus maintes fois interpellés en vain .M. Amar Bekheda un activiste bénévole de la société civile de Mostaganem a tapé du pied au sujet de l'état catastrophique de la placette "Bordji Amar" en direction des responsables concernés. A ce jour, aucun retour d'échos et ses appels n’a été enregistré, hélas alors que la situation sombre dans le pire ! Au jour d'aujourd’hui, il y a urgence de revisiter techniquement...la placette "Bordji Amar" et tous les avaloirs du quartier « Pépinière », sachant que certains ont été cimentés carrément. En ce sens, les riverains invitent les organismes publics (ONA-APC-Mosta-Propre…) et les élus de Mostaganem de faire un effort dans cette direction. Dans une vidéo réalisée le samedi 28 Novembre 2020, M.Madjid Meflah, le Président du Comité de quartier « Bordji Amar », qui tient par ailleurs un petit commerce de fruits et légumes, dans le coin de cette placette en question, dresse une esquisse vocale  bien sombre qui en dit long sur la situation qui prévaut. Par la même occasion, il réitère son appel aux  responsables et autorités locales concernées les interpellant à  intervenir pour  sauver la situation de marasme dans lequel, elle se débat depuis des années et ce, avant que les choses ne se gâtent davantage.....

Younes Zahachi
Dimanche 29 Novembre 2020 - 15:13
Lu 381 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma