REFLEXION

CITE DIAR-EL-HANNA A TIARET : 50 familles risquent la mort dans une vieille bâtisse



Dans une correspondance remise à la rédaction du journal "Réflexion" et signée par les 50 pères de famille qui habitent dans un immeuble implanté à la cité "El-Hanna"(ex:Lombard), les habitants et en dépit de moult correspondances adressées aux autorités concernées viennent de renouveler leur énième cri de détresse et tirent la sonnette d’alarme quant au danger qui les guette depuis longtemps. En effet, cet immeuble a été bâti durant les années 1954 pour abriter des colons de diverses nationalités qui sont venus spécialement pour apporter  aide et assistance à l’armée coloniale et juste après l’indépendance, quelque 50 familles ont été affectées à occuper les logements dans le cadre d absorption de l’habitat précaire, lit-on dans la correspondance où l’espace réservé à chaque famille est de 32 mètres carres. Ces familles vivent la peur au ventre et suite à l’affaissement dont a fait l’objet l’immeuble qu’elles occupent et lequel a entraîné de grosses fissurations des murs et des balcons, d’autant plus, des claquements de cloisons et des vibrations se font entendre ayant provoqué  l’ inclinaison de cet immeuble faisant rappeler à tout un chacun le syndrome de la tour de Pise en Italie et ce qui accroît davantage la peur de ces familles, ce sont les intempéries inopinées qui accentuent la cadence des risques et selon un habitant de ce bâtiment et pour réduire le degré d’inclinaison, les responsables en 1974 ont fait appel à un expert italien qui a contribué à la réalisation du bâtiment  et lequel a prévu des piliers en fer pour réduire l’inclinaison et depuis ce temps, rien n’a été fait et les risques d’effondrement ont atteint des proportions alarmantes et faudrait-il le rappeler que ces 50 familles possèdent des actes notariés appuyés par des livrets fonciers. L’autre point qui mérite d’être signalé, c’est le débordement des eaux. Enfin, ce qu’il faut retenir, c’est que cette situation au point où elle requiert une attention particulière des pouvoirs publics dans la mesure où des vies humaines sont exposées à un danger certain.                  

Abdelkader Benrebiha
Lundi 23 Avril 2018 - 18:13
Lu 338 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma