REFLEXION

CITE DES 350 LOGEMENTS (MOSTAGANEM) : 7 familles menacées par les éboulements depuis 11 ans

Les sept (07) familles, habitant l’immeuble « F », situé à la cité des 350 logements, sise à la zone 01, du quartier de Kharrouba, vivent depuis une dizaine d’années une situation de malaise à cause de l’effondrement d’un mur de soutènement, non réparé, à ce jour, a expliqué une dame qui loge au niveau du rez-de-chaussée. Le problème de fond qui est toujours posé est : qui va prendre en charge les travaux de réparation du mur en question ?



Ses voisins et elle ont  déclaré avoir introduit une pétition auprès de notre quotidien pour porter leur voix plus haut et sensibiliser les autorités locales concernées ,pour la prise en charge de ce dilemme dans lequel ,l’Office de promotion de la gestion immobilière (OPGI) et l’Assemblée populaire communale (APC) de Mostaganem, se rejettent, l’un sur l’autre, la responsabilité de réparer  le mur de soutènement effondré, depuis 2008.Selon les déclarations des sept résidents dudit immeuble « F »  .Ces derniers affirment vivre un véritable calvaire et particulièrement, ceux qui occupent des logements au niveau du rez-de-chaussée, à chaque  pluie qui tombe et celle des pluies orageuses est des plus terribles, pour eux. Ils  précisent que les fortes précipitations de pluies hivernales ne sont pas absorbées, ni canalisées et se déversent par la faille creusée au niveau du mur effondré. Dans cette situation, la détresse est à son comble, selon les résidents de l’immeuble, qui expliquent que l’écoulement sauvage de l’eau de pluie charrie terre sable, gravillons et autres matières qui obstruent immanquablement les avaloirs. Et, de ce fait, ajoutent ils, cela se traduit par des dépôts de terre sableuse qui s’accumulent sur toute la longueur de l’immeuble ainsi que l’entrée atteignant souvent le niveau des fenêtres  ainsi que des balcons des logements du rez-de-chaussée. Les habitants, de l’immeuble  en question,  font savoir qu’ils sont exaspérés et fatigués de cette situation, qui ne s’est pas réglée depuis 11 ans. Les tergiversations des uns et des autres (APC et OPGI) à s’entendre sur la responsabilité de prise en charge de la remise en état du mur effondré sont à l’origine de ce problème affectant l’immeuble. Les résidents de cet immeuble en question assurent que, depuis l’année 2008, ils ont saisi par écrit, les autorités locales  et n’ont reçu aucune réponse  au sujet de cette affaire. C’est pourquoi, par le biais de la presse, ils entendent donner une large diffusion  de cette  carence dont ils  disent être des malheureuses victimes  et que quelque part, un responsable de haut niveau veille bien user de son autorité et de son poids pour faire bouger les choses dans le bon sens du dénouement heureux de ce cas.

Y.Zahachi
Samedi 8 Février 2020 - 15:37
Lu 296 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma






Edition du 19-02-2020.pdf
4.29 Mo - 18/02/2020





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+