REFLEXION

CITE ‘’AIN LORENT’’ (TISSEMSILT) : Les élèves encore une fois orientés vers d’autres écoles

La grande cité des 400 logements et celles qui lui sont voisines telles la cité des 80 logements, Haililou ou encore Sidi Bentamra sont toujours dépourvues d’une école primaire pour leurs enfants, c’est une réalité qui a longtemps obligé les centaines d'enfants à se déplacer hors de leurs quartiers pour rejoindre leurs classes et malheureusement ce cauchemar continue, chose qui n'est pas toujours évidente en l'absence de moyens de transports et encore moins le transport scolaire sachant que la réception de ces infrastructures éducatives a été retardée ces deux dernières années pour des raisons obscures.



En effet, les parents d’élèves habitant la partie ouest  de la wilaya de Tissemsilt et plus exactement à Ain Lorent qui regroupe les quartiers précités interpellent les responsables locaux et ceux de la direction de l’éducation afin de se pencher sérieusement sur un problème qui a fortement pénalisé leur progéniture notamment ceux du primaire. En effet, ces parents se sont encore une fois élevés pour dénoncer le retard accusé dans la réalisation et l’ouverture de la seule école primaire programmée dans ce grand quartier depuis  des années, un établissement sensé  garantir la scolarité à des centaines d’élèves qui malheureusement se retrouvent de nos jours orientés vers d’autres écoles très loin de leurs domiciles respectifs, ces petits enfants sont pénalisés à cause de ce projet qui accuse un grand retard et ne semble vraisemblablement pas prêt pour les recevoir avec la prochaine rentrée scolaire de ce mois de septembre comme annoncée plusieurs fois par les responsables.  Ce projet avons-nous constaté est encore dans la phase des fondations, même le panneau comportant les caractéristiques techniques du projet n’est pas implanté. Enfin, ces parents déclarent que les élèves sont pénalisés du fait que la majorité d’entre eux habite loin des dits établissements auxquels ils étaient orientés il y a des années et qu’ils ne peuvent rester encore davantage à faire une navette quotidienne de plusieurs kilomètres, d’où ils interpellent les responsables pour instruire les parties concernées pour trouver une solution urgente à ce grand problème afin de permettre à ces petits enfants de pouvoir rejoindre l’école de leur quartier.

A.Ould El Hadri
Mardi 5 Septembre 2017 - 18:42
Lu 143 fois
RÉGION
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | بالعربي






Edition du 12-12-2017.pdf
3.55 Mo - 11/12/2017





Flux RSS


Retrouvez-nous sur Google+