REFLEXION

CITE 600 LOGEMENTS (MOSTAGANEM) : Le vivre ensemble créé par des chérubins pour une cité propre

Ce n’est plus une initiative occasionnelle du fait que les enfants de 06 à 10 ans surtout et même les jeunes et les adultes sont à leur troisième volontariat et donc un leitmotiv et espèrent aller de l’avant crescendo pour faire de leur cité, une cité pilote et la création du vivre ensemble pour un monde meilleur.



Profitant de l’aubaine qui s’offre à eux à savoir le mois de Ramadan pour entamer une nouvelle fois un volontariat pour les bonnes actions ont décidé de leur propre chef de créer le vivre ensemble et l’esprit communautaire pour un environnement sain dans un esprit sain. De bonheur ce mardi matin, les chérubins de la cité des 600 logements et plus précisément ceux de l’ilôt 44, munis de balais, de pelles et de pioches, ramenés de chez eux et aidés par leurs parents ont  ramassé les ordures ménagères, le remblai et d’autres détritus laissés par certaines personnes adultes et inconscientes.  Ce n’est pas seulement une leçon, mais ils voulaient faire éveiller les consciences  des adultes. A cet effet, sollicitant les journalistes de la Radio du DAHRA de Mostaganem pour couvrir l’évènement, cette dernière a eu l’amabilité  de répondre illico presto à leur appel pour officialiser  cette fête,  bien que le journal Réflexion a couvert auparavant les deux premières initiatives qui ont étaient fructueuses. Ce fut le déclic du journal Réflexion de Mostaganem qui les incita à aller de l’avant pour poursuivre leur combat qui a donné ses fruits car nos bambins surtout  veulent à tout prix faire de leur cité un exemple de cité pilote. Par ailleurs, les journalistes de la Radio Dahra de Mostaganem ont donné l’occasion à ces chérubins d’exprimer leurs doléances tels des adultes conscients sur la situation qui prévaut au sein de leur cité et leurs vœux vers l’avenir. Se sentant considérés, nos enfants n’avaient pas leurs langues dans leurs poches, et audacieux, ils commencèrent  à énumérer  les problèmes qui persistent et durent depuis la construction de cette cité. Tout d’abord, le problème des coupures récurrentes d’électricité  qui persiste et qu’aucune solution n’a été trouvée à ce jour alors qu’un méga projet de  station électrique est envisagé. Par ailleurs, le problème du transport qui se pose avec acuité sur cette partie Est de la ville de Mostaganem depuis sa création. Alors que dans presque toutes les cités urbaines environnantes sont dotées de beaucoup d’infrastructures, la cité des 600 logements bien que sa population soit dense, elle est dépourvue d’un Cem, d’un lycée, d’un bain Maure ou de douches publiques, de centre de santé etc car la liste est longue et les résidents de la cité et surtout ses enfants scolarisés dans les trois paliers rencontrent beaucoup de problèmes où parfois certains d’entre eux sont morts suite à des accidents causés par l’impunité des conducteurs et le manque de passerelles. Quant au tramway, c’est une autre paire de manche car il crée une asphyxie du réseau routier et jusqu’à quand ?   Devant cette volonté de vivre ensemble créée pour vivre en paix, ces enfants interpellent les autorités locales et à leur tête M. le wali de Mostaganem  d’user des pouvoirs qui lui sont conférés pour nous aider à concrétiser notre idéal  qui est celui de rendre notre cité le fleuron de Mostaganem et une cité intelligente et un exemple à suivre. 

Benyahia El Houcine
Mercredi 16 Mai 2018 - 18:41
Lu 424 fois
MOSTAGANEM
               Partager Partager

A LA UNE | ACTUALITÉ | MOSTAGANEM | RÉGION | CULTURE | SPORTS | CHRONIQUE | DOSSIERS | ISLAMIYATE | Edito | RAMADANIATE | NON-DITS | DÉBAT DU JOUR | TRIBUNE LIBRE | PUB | Spécial 1er Novembre 54 | Aidons-les ! | MOSTA-HIER | Moul Firma